Investissement immobilier: quand avez-vous besoin d’un notaire ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’un investissement immobilier peut prendre du temps et nécessite de passer par des démarches administratives pour le moins complexes. Parmi ces derniers, le passage par un cabinet de notaire fait partie des plus redoutés. Pourtant, ce n’est pas obligatoire pour tous les documents que vous allez signer lors de ce genre d’opération. Alors, quand avez-vous besoin d’un notaire ? Quelles sont les conditions pour ce faire ? Que cela implique-t-il ? Le point. 

Transaction immobilière : quand passer devant un notaire est obligatoire

Pour commencer, il importe de souligner que si vous réaliser des opérations immobilières avec l’aide de courtier ou d’agence immobilière, vous n’aurez pas à chercher un notaire versailles rue hoche. Ces prestataires travaillent déjà en collaboration avec des notaires afin de faciliter et d’accélérer les démarches. 

Il y a plusieurs étapes à passer avant d’obtenir les clés de votre nouvel appartement ou maison. Notamment, vous devez faire une offre d’achat. Mais cette première démarche ne vous oblige pas à passer devant un Notaire. Pour cela, il faudra attendre que le vendeur y réponde et accepte un compromis ou une promesse de vente. Pour ces deux actes, la signature et un enregistrement auprès d’un Notaire s’imposent. 

De même, un acte de vente n’aura de force probante à moins d’un enregistrement préalable auprès d’un Notaire. 

Quelles sont les conditions pour un passage devant un notaire ? 

Le passage auprès d’un Notaire implique le règlement de frais notarial. Ce dernier est fixé en pourcentage sur le prix du bien immobilier. Actuellement, en France, cela équivaudra à 7 ou 8 % de la valeur de l’opération. Tout dépend de s’il s’agit d’un bien ancien ou neuf. 

Ce sera à l’acheteur de régler à chaque fois les frais de notaire. Le propriétaire devra déjà se charger des frais de diagnostic immobilier. Une démarche qui est aussi obligatoire lors d’une transaction immobilière. 

Par ailleurs, il faudra respecter les normes de rédaction des actes immobiliers pour que le Notaire accepte de l’enregistrer. Notamment, il faut qu’il y ait le nom et les contacts des deux parties ainsi que leur signature respective. Il faut également que l’acte soit daté. 

Comprenez-vous les conséquences de votre acte ? 

Le passage chez le Notaire aura forcément des conséquences. C’est le gage d’un maximum de sécurité pour toutes les parties prenantes au contrat. Cela évite que l’autre se désiste à la dernière minute. 

Toutefois, cela implique aussi que vous engagez vos responsabilités lors de la signature de l’acte. Pour le dire plus simplement, vous ne pouvez pas changer d’avis, au même titre que le vendeur, à moins de circonstance indépendante de votre volonté. Le cas échéant, vous risquez de perdre la garantie que vous avez déposée lors de l’enregistrement de votre promesse ou compromis de vente chez le Notaire. 

L’enregistrement d’un acte immobilier auprès d’un Notaire engage donc la responsabilité des deux parties prenantes au contrat. Ceci signifie aussi que le vendeur n’a encore aucun engagement légal envers vous quand vous faites une offre d’achat. Il est en droit de ne pas y répondre ou de ne pas l’accepter. 

Related Post