Peuple de France : Un soutien de Macron claque la porte de LREM, dénonçant «opportunistes» et «copinage»

mardi 3 septembre 2019

Un soutien de Macron claque la porte de LREM, dénonçant «opportunistes» et «copinage»

Imitant des dizaines de militants depuis l'élection d'Emmanuel Macron et quelques autres référents et élus, un soutien de la première heure de l'actuel président de la République a claqué la porte, dénonçant «opportunistes» et «copinage».

Imitant des dizaines de militants depuis l'élection d'Emmanuel Macron et quelques autres référents et élus, un soutien de la première heure de l'actuel président de la République a claqué la porte, dénonçant «opportunistes» et «copinage».


Soutien d’Emmanuel Macron de la première heure, dès juin 2016, le Conseiller régional marcheur de Haute-Savoie Guillaume Gibouin a annoncé le 2 septembre qu'il ne serait plus référent pour La République en marche dans son département et s'en est expliqué par communiqué auprès des adhérents : 

«En lançant En Marche, Emmanuel Macron nous proposait de rénover l’engagement politique et notre mouvement a attiré de nombreuses personnes qui ne s’étaient jamais engagées auparavant mais aussi de nombreux opportunistes qui se cherchent une place.»

Il a complété ses propos par téléphone auprès de la publication L'Essor savoyard

«Il y avait dans notre mouvement une vraie ouverture, qui s’est transformée en copinage ou en course aux opportunités. [...] On est devenus en deux ans ce qu’on dénonçait il y a trois.»


A la fin de l'année 2017, dans la Marne, Romain Miot, un référent avait déjà bruyamment claqué la porte du parti, expliquant dans un message à l'adresse des militants : «En Marche dans la Marne est un parti comme les autres où les marcheurs actifs sont pour la plupart incapables de s'entendre.»


[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi