Peuple de France : Projet fou du gouvernement pour l’administration pénitentiaire : Laisser libres les délinquants et criminels sous des prétextes d’austérité budgétaire

lundi 2 septembre 2019

Projet fou du gouvernement pour l’administration pénitentiaire : Laisser libres les délinquants et criminels sous des prétextes d’austérité budgétaire

Alors que les premières orientations du Projet de loi de finances pour 2020, qui doit être présenté fin septembre, sont divulguées au compte-gouttes, la remise en cause de la moitié (200 millions d’euros) de la hausse initialement envisagée du budget de la Justice aura une conséquence directe et concrète : l’annulation probable de la construction de 2000 places de prison, enterrant définitivement les promesses faites en grande pompe par Emmanuel Macron et le gouvernement !

Alors que les premières orientations du Projet de loi de finances pour 2020, qui doit être présenté fin septembre, sont divulguées au compte-gouttes, la remise en cause de la moitié (200 millions d’euros) de la hausse initialement envisagée du budget de la Justice aura une conséquence directe et concrète : l’annulation probable de la construction de 2000 places de prison, enterrant définitivement les promesses faites en grande pompe par Emmanuel Macron et le gouvernement !


Pour lutter contre l’actuelle surpopulation carcérale que ces annulations ne permettront donc pas de
régler, Nicole Belloubet va devoir continuer de développer ce qu’elle nomme par euphémisme des « parcours de peine hors incarcération ». En clair : laisser les délinquants et criminels dehors sous des prétextes d’austérité budgétaire. La combinaison du pire du macronisme et du pire de la gauche laxiste, qui sera une catastrophe pour la sécurité des Français, déjà confrontés à une très inquiétante explosion de la délinquance ces derniers mois.

Le gouvernement doit renoncer à cet arbitrage en défaveur du Ministère de la Justice, et se conformer à ses engagements, bien qu’insuffisants, pris devant les Français lors du vote de la Loi de programmation et de réforme de la Justice, promulguée il y a seulement quelques mois, et qui était censée « garantir à la Justice, dans la durée, des moyens pour lui permettre d’accomplir les réformes nécessaires à l’amélioration du service dû à nos concitoyens ».

En plus de la sanctuarisation du budget de la Justice, rappelons à Mme Belloubet qu’il existe par ailleurs une solution de bon sens pour réduire une partie non négligeable de la surpopulation carcérale et améliorer les conditions de travail extrêmement pénibles du personnel pénitentiaire : l’expulsion automatique des délinquants et criminels étrangers.


Communiqué de Jordan Bardella,
vice-président du RN,
député français au Parlement européen


Cet édito est à titre informatif seulement. Les points de vue exposés dans ce texte représentent uniquement l'opinion de l'auteur et nullement la rédaction de peupledefrance.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Nicole Belloubet ne veut plus poursuivre au pénal les délinquants de moins de 13 ans

➜ Présomption d’irresponsabilité des délinquants mineurs : l’irresponsable mesure de Belloubet

1 commentaire:

Articles à lire aussi