Peuple de France : Journée de prévention du suicide : ces seniors qui se tuent dans l’indifférence

mardi 10 septembre 2019

Journée de prévention du suicide : ces seniors qui se tuent dans l’indifférence

Dérangeant, tabou ou ne suscitant pas d’intérêt ? Le suicide des personnes âgées est un phénomène qui est souvent passé sous silence. Pourtant, les chiffres affolent. État des lieux à l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide, ce mardi.

Dérangeant, tabou ou ne suscitant pas d’intérêt ? Le suicide des personnes âgées est un phénomène qui est souvent passé sous silence. Pourtant, les chiffres affolent. État des lieux à l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide, ce mardi.


En France, un tiers des « suicidés » ont plus de 60 ans. Et quand les seniors passent à l’acte, l’issue est presque toujours tragique.



Dans 90 % des cas, le suicide est lié à un état dépressif et pourrait se détecter, mais la dépression est souvent confondue avec un ensemble de symptômes (perte de l’appétit, syndrome de glissement…) « Ce qui la rend difficile à repérer chez les sujets âgés », analyse Véronique Blanchier, conseillère médicale à l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire.

Alors, pourquoi ces seniors en souffrance ne suscitent-ils pas le même intérêt que leurs cadets ? Avant 2014, il n’existait même aucun livre sur le sujet. « Certains sociologues considèrent qu’il y a une « haine des vieux », enchaîne Romain Pager. À la télé, dans les lieux publics, on ne voudrait voir que des gens jeunes et beaux. Aujourd’hui, on ne veut plus savoir que l’on va mourir et les personnes âgées nous prouvent le contraire. »

Dès qu’on évoque la fin de vie, les préjugés sont tenaces. Pour certains, des « vieux » se suicideraient quand ils estiment avoir déjà trop vécu.

[...]

En savoir plus sur ouest-france.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Pour certains, les personnes âgées seraient donc une trop lourde charge pour la société

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi