Peuple de France : Camp de migrants à Rennes: « L’État prendra en charge les 400 demandeurs d’asile »

mercredi 4 septembre 2019

Camp de migrants à Rennes: « L’État prendra en charge les 400 demandeurs d’asile »

Lors d'une rencontre avec la presse, la préfète de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine est revenue sur le camp de près de 400 migrants au parc des Gayeulles. Elle a réaffirmé que l'État s'occuperait de tous les demandeurs d'asile et que l'évacuation ne se fera que si la ville de Rennes en fait la demande.
Un camp de migrants. Illustration

Lors d'une rencontre avec la presse, la préfète de Bretagne et d'Ille-et-Vilaine est revenue sur le camp de près de 400 migrants au parc des Gayeulles. Elle a réaffirmé que l'État s'occuperait de tous les demandeurs d'asile et que l'évacuation ne se fera que si la ville de Rennes en fait la demande.

Michèle Kirry, la préfète d’Ille-et-Vilaine, a fait le point sur la pression migratoire dans le département et particulièrement sur Rennes.


« Il y a 27% de migrants en plus en Bretagne par rapport à 2018 sur les 8 premiers mois de l’année » lance la préfète. Et cette pression migratoire est particulièrement importante sur l’Ille-et-Vilaine qui accueille 65% des migrants, soit beaucoup plus que les autres départements bretons : 9,5% dans les Côtes d’Armor, 11,5% dans le Finistère et 14% dans le Morbihan.

Les migrants viennent principalement de Géorgie et d’Albanie. Or, ces deux pays sont jugés « sûrs » et la grande majorité (97%) des migrants sont déboutés du droit d’asile. Selon la préfète, la plupart de ces migrants sont là « pour des raisons de santé, avec l’idée de se faire soigner en France« .

Michèle Kirry a rappelé que l’État s’occupe des migrants éligibles au droit d’asile. Il les accueille, les héberge, le temps de l’instruction en préfecture de leur dossier de demande d’asile, soit deux mois environ. Il existe 1579 places dans des structures d’accueil dont 141 nouvelles depuis le 1er janvier. 181 places supplémentaires seront créées d’ici la fin de l’année. En plus de ces centres et pour répondre à la pression migratoire, 40.894 nuitées d’hôtel ont été alloué aux demandeurs d’asile depuis début janvier. Mais cela est encore insuffisant.


[...]

En savoir plus sur france3-regions.francetvinfo.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ llle-et-Vilaine : le nombre de « mineurs » isolés hébergés par le département augmente de 85% en trois ans

1 commentaire:

  1. Quand le bon peuple de France ou plutot ce qu'il en reste va se soulever devant toutes ces attaques antifrancaises d'organismes de gauche et extreme gauche bénéficiant de subventions largement distribuées à des gens qui ne viennent chez nous que pour semer le chaos.Est ce normal qu'en 2O19,la France,est pratioquement sous tutelle islamiste. Est ce normal qu'en France en 2O19,un Francais n'est plus prioritaire chez lui J'ACCUSE OFFICIELLEMENT LES POUVOIRS PUBLICS ET TOUS NOS DIRIGEANTS DE CRIME CONTRE LA NATION. IL EST DEVENU D'UNE EXTREME URGENCE DE REAGIR POUR DEFENDRE CEUX QUE LES ANCIENS ONT COMBATTU.JE NE VEUT PAS QUE CES MARTYRS DE LA POLITIQUE SOIENT MORTS POUR RIEN.



    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi