Peuple de France : Nantes : un migrant mineur isolé atteint de gale à l’établissement pénitentiaire pour mineurs

lundi 19 août 2019

Nantes : un migrant mineur isolé atteint de gale à l’établissement pénitentiaire pour mineurs

Le protocole « gale » a été déclenché le 6 août à l’établissement pénitentiaire pour mineurs d’Orvault, près de Nantes.
Image d'illustration
Le protocole « gale » a été déclenché le 6 août à l’établissement pénitentiaire pour mineurs d’Orvault, près de Nantes. 

Un cas venait d’être diagnostiqué chez un détenu qui se dit mineur et affirme s’appeler Amine Salhi. Il a contaminé fin juillet dernier un agent pénitentiaire. Après avoir tenté de nier que le cas de gale venait d’un détenu, la direction de l’établissement a fait marche arrière.

Dans un mail commun aux employés de l’Établissement pour mineurs d’Orvault en effet, Julien Inacio Marta, le chef d’établissement, tente de rejeter l’apparition de la gale sur l’employé contaminé : « Un de nos collègue nous a contacté pour nous informer qu’il avait été diagnostiqué comme porteur de la gâle. Il s’agit de la gâle dite « des gens propres », elle n’est donc pas liée à un problème d’hygiène. De sûrcroit, l’absence d’activitation du protocole idoine depuis un certain temps permette d’écarter la détention comme source de cette infection ». Le mail indique aussi que housses et matelas de la chambre de repos des agents de nuit sont changés tous les matins.

Cependant, le 6 août, rétropédalage. La gale est découverte sur un détenu qui se dit mineur – et affirme s’appeler Amine Salhi. Il est au quartier disciplinaire de l’établissement au moment de la publication du protocole gale – « c’est d’ailleurs le fait de le maîtriser et de le transférer au quartier disciplinaire après qu’il ait mis la zone qui a provoqué la contamination d’un agent », relève un proche du dossier.

Un pseudonyme polyvalent ?

A ce sujet Amine Salhi est un pseudonyme utilisé par d’autres délinquants dans des situations similaires : ici en 2013 à Caen pour deux vols à l’étalage, le voleur disait avoir 21 ans et être marocain. « En réalité, il est probablement majeur et est déjà connu pour d’autres faits », relève un proche du dossier. « Mais ce n’est pas le seul soi-disant mineur à être en réalité majeur, ce qui est dangereux pour les vrais mineurs qui sont à leur contact ». En octobre 2018, un tiers des détenus étaient des mineurs isolés étrangers, dont plusieurs étaient en réalité majeurs.

Le protocole gale prévoit «au J0 suite au signalement de l’unité sanitaire […] une douche de l’intéressé, le nettoyage de tous ses effets personnels, le changement de sa literie et de sa serviette de toilette, le traitement ou changement de son matelas et de son oreiller ». Huit jours plus tard, « les opérations de lavage des effets personnels et la douche doivent être renouvelés, ainsi que le changement de sa literie, de sa serviette de toilette et le traitement du matelas ». Par ailleurs « le mineur n’a pas accès aux sports ni aux collectifs repas pendant les 24 heures qui suivent chacune des deux étapes du protocole », car le produit de traitement ne doit pas être rincé. Le protocole a été appliqué à partir du 7 août.




138-2019 PROTOCOLE GALE – x se disant SALHI Amine


Louis Moulin pour breizh-info.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Centre de rétention de Vincennes : un migrant libéré après avoir contracté la gale lors de sa détention

➜ Un dermatologue nantais: « Le retour de certaines maladies en France est lié en partie à l’immigration »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi