Peuple de France : Macron sévèrement réprimandé par l’Allemagne et la Grande-Bretagne au G7

lundi 26 août 2019

Macron sévèrement réprimandé par l’Allemagne et la Grande-Bretagne au G7

La Grande-Bretagne s’est jointe samedi à l’Allemagne pour critiquer la décision du président français Emmanuel Macron de bloquer un accord commercial entre l’Union européenne et le groupe Mercosur des pays d’Amérique du Sud pour faire pression sur le Brésil au sujet des incendies de forêt amazonienne.

La Grande-Bretagne s’est jointe samedi à l’Allemagne pour critiquer la décision du président français Emmanuel Macron de bloquer un accord commercial entre l’Union européenne et le groupe Mercosur des pays d’Amérique du Sud pour faire pression sur le Brésil au sujet des incendies de forêt amazonienne.


Dans une déclaration surprise faite vendredi, Macron a déclaré qu’il avait décidé de bloquer l’accord UE-Mercosur, et a accusé le président brésilien Jair Bolsonaro de mentir en minimisant les préoccupations concernant le réchauffement climatique.


Après avoir atterri à Biarritz, où Macron accueille un sommet des pays du G7, le Premier ministre britannique Boris Johnson a critiqué cette décision, un jour après que le bureau de la Chancelière allemande Angela Merkel ait fait de même depuis Berlin.


"Il y a toutes sortes de gens qui prennent n’importe quelle excuse pour s’ingérer dans le commerce et faire échouer les accords commerciaux, et je ne veux pas voir cela ", a dit Johnson aux journalistes en visant à mots à peine couverts le président français.

Vendredi soir, un porte-parole de Merkel a déclaré que le fait de ne pas conclure l’accord commercial avec les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) « n’était pas la réponse appropriée à ce qui se passe actuellement au Brésil ».


"La non-conclusion de l’accord Mercosur ne contribuerait pas à réduire la destruction des forêts au Brésil ", a ajouté le porte-parole.

Un fonctionnaire du bureau de M. Macron a déclaré que le dirigeant français avait plus tard expliqué sa position à Mme Merkel.


"C’est quelque chose que le président a expliqué à la chancelière pour qu’elle comprenne la position qu’il a prise hier et elle l’a très bien compris ", a donné à croire le fonctionnaire français.

Jeudi dernier, Macron avait exprimé ses préoccupations au sujet des feux de forêt qui ravagent l’Amazonie, et avait utilisé de fausses photos pour dramatiser la situation, et affirmé à tort que l’Amazonie représente 20% de l’oxygène du monde. Certains lui ont répondu que son alarmisme à géométrie variable était suspect de cacher autre chose, puisque les feux en Afrique sont bien plus terribles, sans qu’ils déclenches l’émoi du Français. Bolsonaro avait d’ailleurs répondu avec colère à ce qu’il considère à juste raison comme une ingérence dans les affaires intérieures de son pays – chose que Macron ne tolère pas non plus lorsque les critiques lui sont adressées.

Le bureau de Macron a déclaré vendredi que les décisions prises par Bolsonaro ces dernières semaines montraient qu’il avait décidé de ne pas respecter les engagements qu’il avait pris envers la France lors du dernier sommet du G20 à Osaka, au Japon.


"Le président ne peut que conclure que le président Bolsonaro lui a menti lors du sommet d’Osaka ", a ajouté l’Elysée.

Ce que le président Macron a omis de préciser, c’est que la France non plus, ne respecte pas ses propres engagements en matière de réduction de CO2.

Bolsonaro a rejeté ce qu’il appelle l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures du Brésil, où de vastes étendues de la forêt amazonienne sont en feu pendant ce qu’on appelle justement, « la saison des feux ». Il a dit que l’armée pourrait être envoyée pour aider à combattre les incendies.


La France émet depuis longtemps des réserves à l’égard de l’accord du Mercosur, Macron ayant averti en juin qu’il ne le signerait pas si Bolsonaro se retirait de l’accord climatique de Paris.

La France s’inquiète de l’impact sur sa vaste industrie agricole des importations sud-américaines qui n’auraient pas à respecter les réglementations environnementales strictes de l’UE, et dans le même temps, n’impose pas à son industrie de respecter les Accords de Paris, trop coûteux dans l’environnement concurrentiel qui affaiblit l’Hexagone.

© Christian Larnet pour Dreuz.info.


Cet édito est à titre informatif seulement. Les points de vue exposés dans ce texte représentent uniquement l'opinion de l'auteur et nullement la rédaction de peupledefrance.com


Sur le même thème lire aussi:



3 commentaires:

  1. Un pantin qui croit être supérieur a des chefs d'état plus expirémenté que lui en matiére internationale.;Il n'arreteb pas de vouloir donner des leçons.Qu'il commence a respecter les Français. J'espére que ce charlot ne sera pas réélu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous avez entièrement raison et j'espère bien que ce prétentieux ne soit pas réélu ou alors je ne comprendrais plus rien

      Supprimer
  2. je me demande comment le Sahara c'est formé

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi