Peuple de France : La fête du pardon de Plouguin attaquée par 30 à 50 « jeunes »

mercredi 28 août 2019

La fête du pardon de Plouguin attaquée par 30 à 50 « jeunes »

À Plouguin, dans le Finistère Nord, le traditionnel Pardon a vu plusieurs dizaines de « jeunes » non originaires de la commune attaquer le public, commettre des dégradations et couper un arbre à la hache…

À Plouguin, dans le Finistère Nord, le traditionnel Pardon a vu plusieurs dizaines de « jeunes » non originaires de la commune attaquer le public, commettre des dégradations et couper un arbre à la hache…


Dans le nord du finistère, le Pardon de Plouguin a viré au cauchemar pour ses organisateurs et pour les habitants de la commune. Ce rendez-vous traditionnel avait lieu cette année du 23 au 26 août.





Mais, dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 août, un groupe de 30 à 50 jeunes s’est présenté dans le village d’un peu plus de  2 000 âmes entre 23 h et minuit avec des intentions belliqueuses. Très belliqueuses. Ces individus, extérieurs à la commune, ont alors commencé à roder dans la fête foraine installée au milieu du bourg et qui accueillait le public jusqu’à deux heures du matin mais aussi dans les rues alentours.

Sur leur passage, ils ont agressé de nombreuses personnes dont des jeunes de Plouguin. Des bagarres ont ainsi éclaté et, plus tard dans la nuit, vers 3 h, deux jeunes de la commune vont également tomber sur le groupe d’assaillants. Les deux seront blessés et hospitalisés, l’un souffrant d’un traumatisme crânien. Les agresseurs étaient en possession d’armes blanches et de poings américains.


Un arbre coupé à la hache et un avenir incertain


Par ailleurs, la bande de « jeunes » a également commis des dégradations dans Plouguin. Notamment en coupant un arbre à la hache. Des panneaux ont aussi été cassés et un accrochage de voitures a eu lieu. La situation est devenue tellement intenable en fin de soirée que des gendarmes de Brest ont été appelés en renfort pour aider leurs collègues locaux.

Du côté de la municipalité, c’est la stupéfaction et l’amertume. Le maire Roger Talarmain parle d’un « règlement de compte » tout en évoquant aussi l’éventuelle présence de couteaux et de matraques parmi ces 30 à 50 agresseurs. « Je suis très surpris par la violence de ces jeunes de 14 à 18 ans », concède l’édile.

Quant à la prochaine édition du Pardon de Plouguin, Roger Talarmain, qui a par ailleurs lui-même été pris à partie par le groupe de voyous, a d’ores et déjà annoncé que l’événement dans sa forme actuelle ne serait pas renouvelé : « Il faudra avoir recours à des sociétés de sécurité. Et on déplacera peut-être l’événement en dehors du bourg. Les règles que nous devons prendre ne sont plus les même que celles d’il y a 3, 5 ou 10 ans ». Le maire estime ainsi qu’une « réflexion est à engager » sur la poursuite ou non de telles fêtes communales.


Source: breizh-info.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Un chauffeur de bus violemment agressé à coups de marteau à Lyon

➜ Bastia : des joueurs de foot violemment agressés par une dizaine d'individus après un match

3 commentaires:

  1. Annuler pour cause de violences c'est leur donner raison et les inciter à recommencer!Nulle cette attitude! Prevoir cent citoyens volontaires , en avertir les autorités qui alors seront bein contraintes de deployer autant de policiers que face à 1000 gilets jaunes!

    RépondreSupprimer
  2. les gendarmes on perdus les LBD et matraques face a cette racaille a oui pas des GJ

    RépondreSupprimer
  3. bien oui plus facile de frapper des GJ qui manifestent paisiblement que faire face a cette racaille

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi