Peuple de France : 21% d’allocataires en plus, 51% de retours volontaires en moins : les terrifiants chiffres de l’immigration

mardi 9 juillet 2019

21% d’allocataires en plus, 51% de retours volontaires en moins : les terrifiants chiffres de l’immigration

Entre avril 2018 et avril 2019, le nombre de personnes bénéficiaires de l’Allocation aux demandeurs d’asile a augmenté de 21,1%, avec 150 322 allocataires.
Entre avril 2018 et avril 2019, le nombre de personnes bénéficiaires de l’Allocation aux demandeurs d’asile a augmenté de 21,1%, avec 150 322 allocataires. 

Sur la même période, le nombre d’aides au retour volontaire a diminué de 51,8%, passant de 1379 bénéficiaires en avril 2018 à seulement 665 en avril 2019.


Ces chiffres viennent d’être publiés par l’OFII (Office Français de l’Immigration et Intégration) sur son compte Twitter.

Ces statistiques viennent confirmer l’explosion de l’immigration à laquelle notre pays doit faire face et le laxisme absolu du gouvernement face à cette situation. Le droit d’asile est aujourd’hui totalement détourné, et constitue avant tout un moyen pour entrer puis se maintenir sur notre territoire.

Ce dont la France a besoin ce n’est pas de “quotas” mais d’une politique de fermeté absolue, pour en finir avec l’immigration massive et incontrôlée dont les effets nuisibles pour notre pays sont chaque jour plus évidents.


Communiqué de presse de Nicolas Bay 
Député français au Parlement européen, Vice-Président du groupe « Identité et Démocratie »


Sur le même thème lire aussi:

➜ Immigration : les chiffres qui font peur !

1 commentaire:

gilbert rocaries a dit…

Quel est l'homme ou les hommes qui prendront enfin la décision de combattre cette invasion migratoire incontrolée,qui destabilise la France et l'Europe.
Ces immigrés,ne viennent pas chez nous pour s'intégrer,mais pour obtenir les avantages sociaux,que malheureusement beaucoup de Francais ni ont pas droit. Ce qui est grave,c'est qu'ils abandonnent leur famille en afrique au lieu de défendre leur pays,en guerre. Chacun chez soi,et c'était à l'époque formidable et tranquille,et sain . La vie en France était tranquille. Mais c'était la douce France de Charles Trénet,qui est devenu depuis Pauvre France.

Articles à lire aussi