Peuple de France - Revue de presse française et internationale: «Ils ont démoli son fauteuil»: un témoignage sur la violente interpellation d’un handicapé à Lille

mercredi 3 juillet 2019

«Ils ont démoli son fauteuil»: un témoignage sur la violente interpellation d’un handicapé à Lille

Depuis le 33e samedi de mobilisation des Gilets jaunes à Lille, plusieurs vidéos avec un contenu bouleversant ont circulé sur le Net montrant un homme en fauteuil roulant recevant des coups de matraque de la part de policiers, puis traîné par terre. Une témoin, qui a filmé l’une des vidéos, a raconté à Sputnik la chronologie des faits ce jour-là.
Depuis le 33e samedi de mobilisation des Gilets jaunes à Lille, plusieurs vidéos avec un contenu bouleversant ont circulé sur le Net montrant un homme en fauteuil roulant recevant des coups de matraque de la part de policiers, puis traîné par terre. Une témoin, qui a filmé l’une des vidéos, a raconté à Sputnik la chronologie des faits ce jour-là.

Juste avant les instants immortalisés sur la vidéo, avant l’interpellation musclée où un handicapé a été «pris par les cheveux, mis au sol et ensuite traîné», Charlène Hugot avec ses camarades Gilets jaunes vivait un cortège «très répressif». Contactée par la rédaction de Sputnik, elle se rappelle ce qui est survenu précisément pendant cette arrestation.


Dans l’agitation et la bousculade, sa chaise roulante n’était pas bien apercevable. Et voilà qu’un agent de police peu compréhensif «l’a attrapé par les cheveux, l’a claqué violemment à terre» avant qu’ils, lui et ses collègues, le traînent par les cheveux, puis «par les bras pour l’éloigner». Scène suivie de la dispersion du reste de la foule «avec le gaz et tout ce qu’ils pouvaient, les matraques». D’autres policiers tentaient également d’empêcher les gens de filmer en les repoussant.

«Ils ont clairement démoli son fauteuil. Il a fait 48 heures de garde à vue, il a été déféré au tribunal hier. Il a refusé sa comparution immédiate et a demandé son report d’audience. Du coup, c’est reporté au 5 août et là il est sous contrôle judiciaire.»

[...]

En savoir plus sur sputniknews.com


Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi