Peuple de France : Gilets jaunes: Gérard Collomb reconnaît "un usage disproportionné de la force"

lundi 1 juillet 2019

Gilets jaunes: Gérard Collomb reconnaît "un usage disproportionné de la force"

Dans une interview accordée à Europe 1, CNews et Les Échos, l'ancien ministre de l'Intérieur est revenu sur l'encadrement des manifestations des gilets jaunes par les forces de l'ordre. Selon lui, "il y a eu des cas où l’on voyait bien un usage disproportionné de la force".
Dans une interview accordée à Europe 1, CNews et Les Échos, l'ancien ministre de l'Intérieur est revenu sur l'encadrement des manifestations des gilets jaunes par les forces de l'ordre. Selon lui, "il y a eu des cas où l’on voyait bien un usage disproportionné de la force". 

Au micro du Grand Rendez-vous Europe 1/CNews/Les Échos, Gérard Collomb a reconnu ce dimanche que "maintenir l'ordre dans des circonstances pareilles est extrêmement compliqué", pour autant, "il y a eu des cas où l’on voyait bien un usage disproportionné de la force".


Début juin, les organisateurs de la marche des "mutilés gilets jaunes" ont rappelé que depuis le début des manifestations, "23 personnes ont été éborgnées, 5 personnes ont perdu la main, une a été amputée d'un testicule, une a perdu l'odorat et une dizaine d'autres" ont eu d'autres blessures graves, tandis que 1900 policiers et gendarmes ont été blessés, note par ailleurs le ministère de l'Intérieur. Une arme est principalement mise en cause: le lanceur de balle de défense (LBD).


"Je crois surtout qu’il faut une formation adaptée. Et comme il fallait utiliser l’ensemble des forces de l’ordre face à l'ampleur de la menace dans certaines villes, il n’y avait pas toujours des gens aptes à pouvoir utiliser ce genre d’armes", tance celui qui a quitté le ministère de l'Intérieur pour retrouver sa place de maire de Lyon.

[...]

En savoir plus sur bfmtv.com


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Articles à lire aussi