Peuple de France : François de Rugy et son épouse épinglés pour des dîners fastueux aux frais de l'Etat

mercredi 10 juillet 2019

François de Rugy et son épouse épinglés pour des dîners fastueux aux frais de l'Etat

Selon Mediapart, François de Rugy et son épouse ont organisé des dîners fastueux sur des fonds publics lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale. Rejetant les accusations, l’actuel ministre affirme qu’ils étaient “liés à l’exercice de ses fonctions”.
Selon Mediapart, François de Rugy et son épouse ont organisé des dîners fastueux sur des fonds publics lorsqu’il était président de l’Assemblée nationale. Rejetant les accusations, l’actuel ministre affirme qu’ils étaient “liés à l’exercice de ses fonctions”.

François de Rugy a-t-il organisé de fastueux dîners avec de l’argent public ?

C’est ce qu’affirme Mediapart dans une enquête publiée ce mercredi 10 juillet, affirmant que les faits ont eu lieu entre 2017 et 2018, lorsque l’actuel ministre était président de l’Assemblée nationale. Selon le site, durant cette période les époux « ont multiplié, aux frais de la République, de somptueuses agapes entre amis dignes de grands dîners d’Etat ». S’appuyant sur des documents, des photos et des témoignages, Mediapart affirme que ces soirées ont été organisées essentiellement par l’épouse de François de Rugy, Séverine de Rugy. Problème, elles auraient eu lieu à l’hôtel de Lassay – résidence officielle du président de l’Assemblée nationale – et en auraient mobilisé le personnel.

Mediapart affirme qu’une dizaine de dîners ont eu lieu d’octobre 2017 à juin 2018 et que rien n’était trop beau pour leurs invités. Des verres en cristal aux bouquets de fleurs, le site affirme que de grands crus des caves de l’Assemblée ont été offerts aux invités lors de ces repas. Photos à l’appui, Mediapart cite des vins d'une valeur de 100 à 550 euros la bouteille. Mais, selon une source de l’Assemblée citée par le média, les vins de l’Assemblée ne peuvent en quitter la cave sans une autorisation spéciale.

Selon Mediapart, les invités présents « appartenaient tous au cercle relationnel et surtout amical de Séverine de Rugy », citant des « copains et copines de la communication et du journalisme » mais aussi des réalisateurs, des actrices ou encore des gens de la finance. Invité à un de ces dîners, le journaliste Jean-Michel Apathie affirme que « ce n’est pas un dîner de travail » et que « si le déjeuner est un espace de travail, le dîner est un espace ambigu ». 

[...]

En savoir plus sur valeursactuelles.com


Sur le même thème lire aussi:



1 commentaire:

gilbert rocaries a dit…

J'ai remarqué une censure sur les réponses pour les faits divers trés graves se produisant en France sur les ordres de Macron.
Plusieurs de mes messages n'ont pas été publiés. La censure étatique CA SUFFIT. Macron est certes un mauvais président mais il oublie que le peuple LUI, EST SOUVERAIN.La liberté de la presse est sous haute surveillance c'est horrible pour le pays.

Articles à lire aussi