Peuple de France - Revue de presse française et internationale: L'Assemblée nationale s'apprête à muscler la lutte contre la haine en ligne

lundi 1 juillet 2019

L'Assemblée nationale s'apprête à muscler la lutte contre la haine en ligne

Retrait sous 24 heures des contenus haineux, bouton unique de signalement, coopération judiciaire: au menu mercredi de l'Assemblée, une proposition de loi LREM entend responsabiliser réseaux sociaux et plateformes, au risque de leur donner trop de pouvoir selon les oppositions.
Retrait sous 24 heures des contenus haineux, bouton unique de signalement, coopération judiciaire: au menu mercredi de l'Assemblée, une proposition de loi LREM entend responsabiliser réseaux sociaux et plateformes, au risque de leur donner trop de pouvoir selon les oppositions.

En première lecture jusqu'à jeudi soir, la proposition de loi sera mise au vote mardi 9 juillet.


Les députés ont ajouté en commission la provocation au terrorisme et encore la pédopornographie parmi les contenus dont le retrait pourra être exigé.

Pour les utilisateurs, la proposition de loi prévoit aussi la mise en place d'un dispositif unique de signalement ("bouton unique"), commun à toutes les plateformes. 

Celles-ci devront rendre compte publiquement des "actions et moyens" mis en œuvre. Elles auront aussi l'obligation d'informer "promptement" les autorités  et devront avoir un représentant légal chargé de répondre aux réquisitions. 

Prenant les devants, Facebook vient de s'engager à communiquer à la justice française les adresses IP des internautes aux propos haineux.

Les Insoumis vont plus loin, jugeant le dispositif "dangereux pour la liberté d'expression". La "multiplication des motifs de blocage est une incitation au surblocage et une multiplication des possibilités de censure par une plateforme privée", alerte Danièle Obono.

[...]

En savoir plus sur actu.orange.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Contenus haineux: Facebook va collaborer avec la justice française

1 commentaire:

Anonyme a dit…

On va allors censurer tous les contenus de la droite politique. On aura finalement leur chérie dictature de gauche.

Articles à lire aussi