Peuple de France : Les signataires du référendum contre la privatisation d'ADP seront fichés par le ministère de l'Intérieur

vendredi 14 juin 2019

Les signataires du référendum contre la privatisation d'ADP seront fichés par le ministère de l'Intérieur

Les signataires de la pétition pour un référendum contre la privatisation d'ADP seront fichés publiquement par le ministère de l'Intérieur. Ce registre, prévu par une loi de 2013, inquiète aujourd'hui l'opposition, qui espère que les citoyens qui veulent voter ne seront pas refroidis par la publication de leur nom.
Les signataires de la pétition pour un référendum contre la privatisation d'ADP seront fichés publiquement par le ministère de l'Intérieur. Ce registre, prévu par une loi de 2013, inquiète aujourd'hui l'opposition, qui espère que les citoyens qui veulent voter ne seront pas refroidis par la publication de leur nom.

Le vote est secret, mais pas la signature d'une pétition.


S'ils l'ignorent encore, les citoyens qui soutiennent la proposition de loi référendaire pour empêcher la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) l'apprendront bientôt. Dans cinq jours, exactement. C'est en effet le délai retenu par le ministère de l'Intérieur pour mettre en ligne… le nom de tout signataire du projet. A partir de mardi prochain, donc, tout un chacun pourra consulter le nom des soutiens de la procédure de référendum d'initiative partagée (RIP), soumise aux citoyens à partir de ce jeudi 13 juin pour neuf mois. Au risque potentiel de se voir ficher politiquement.

Pour la première fois sous la cinquième République, un dispositif organisé par l'Etat prévoit en effet de rendre public un choix d'ordre politique effectué par de simples citoyens. La mention figure en bas du formulaire de soutien proposé par le site gouvernemental www.referendum.interieur.gouv.fr : "La liste des soutiens apportés à une proposition de loi peut être consultée par toute personne". Ce que cette phrase ne précise pas, c'est que cette liste sera consultable en ligne. Que vous soyez fonctionnaire, salarié d'une multinationale, d'une PME, au chômage ou retraité, pas de jaloux : tout signataire du référendum d'initiative partagée (RIP) aura son nom dans le registre prévu à cet effet sur le site du ministère de l'Intérieur.


[...]

En savoir plus sur marianne.net


Sur le même thème lire aussi:

2 commentaires:

Articles à lire aussi