Peuple de France : Rennes: une femme rouée de coups et dépouillée par quatre individus

mercredi 26 juin 2019

Rennes: une femme rouée de coups et dépouillée par quatre individus

À Rennes, l’agresseur d’une jeune femme s’étant faite rouée de coups et volée ses affaires a été condamné par la justice : il était originaire d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.
À Rennes, l’agresseur d’une jeune femme s’étant faite rouée de coups et volée ses affaires a été condamné par la justice : il était originaire d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. 

Un département sulfureux auquel la Bretagne semble de plus en plus ressembler…

Rennes : la jeune femme frappée et volée

La ville de Rennes, jadis synonyme de l’insouciance étudiante et d’une certaine légèreté, n’a désormais plus rien à voir avec ce vieux cliché. Les faits divers s’y accumulent et la sécurité des habitants est de plus en plus aléatoire. Comme en témoigne cette nouvelle affaire survenue la semaine dernière.

La scène s’est déroulée mardi 18 juin aux alentours de 23 h 30 dans le quartier de Villejean. Un quartier qui a la particularité de faire cohabiter à proximité le vaste campus étudiant de Rennes 2 et des zones d’habitations dites « sensibles ». Une jeune femme de 31 ans rentrant d’une soirée d’anniversaire est agressée par quatre individus. Lesquels l’ont rouée de coups de pied avant de lui voler ses affaires, à savoir son argent, ses clés et son téléphone.

Bien que traumatisée et blessée, la victime parvient malgré tout à gagner les urgences du CHU de Pontchaillou. Après avoir reçu les soins nécessaires, elle reprend alors le chemin de son domicile. Mais le cauchemar n’est pas terminé…

Les agresseurs cherchent sa voiture

Un peu avant 4 h du matin, en regagnant son appartement, la jeune femme observe un étrange manège : un véhicule dans lequel elle reconnait ses agresseurs rode à faible allure dans le secteur. Simple hasard ? Sur un appel de la victime, des fonctionnaires de police arriveront sur les lieux puis interpelleront les passagers de la voiture. Il s’avèrera que l’un d’entre eux est en possession des clés volées précédemment, les malfaiteurs cherchant à faire main basse sur le véhicule.


Une fois arrêtés, les cinq hommes termineront leur nuit en garde à vue. Toutefois, un seul d’entre eux est majeur. Il a été jugé jeudi 20 juin et s’est vu condamné à six mois de prison, dont trois mois avec sursis et à une mise à l’épreuve pendant deux ans.

Bientôt la Seine-Saint-Denis en Bretagne ?

De son côté, la victime, en larmes devant le tribunal, était encore sous le choc : 

« Je ne dors plus, je ne mange plus et je ne peux plus retourner sur mon campus. »

S’il a nié son implication dans l’agression de la victime, le prévenu présente un profil qui interpelle (sans mauvais jeu de mots) : il est originaire d’Aulnay-sous-Bois, dans le département de Seine-Saint-Denis… À la barre, il a expliqué sa présence en Bretagne par son invitation à un anniversaire.

Si la presse mainstream est bien peu loquace sur la personnalité du condamné, il n’est peut-être pas inutile de rappeler quelques données sur la Seine-Saint-Denis qui en font un département « singulier » :



Une singularité qui tend toutefois à être relativiser puisque ces problèmes liés à l’immigration extra-européenne et à l’insécurité se répandent partout dans l’Hexagone. Et notamment en Bretagne.


Source: breizh-info.com


Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi