Peuple de France : Réforme de l'assurance-chômage: conditions d'accès durcies, dégressivité, le gouvernement choisit de frapper fort

mardi 18 juin 2019

Réforme de l'assurance-chômage: conditions d'accès durcies, dégressivité, le gouvernement choisit de frapper fort

La réforme que dévoilent Edouard Philippe et Muriel Pénicaud ce mardi devant les partenaires sociaux s'annonce explosive.
La réforme que dévoilent Edouard Philippe et Muriel Pénicaud ce mardi devant les partenaires sociaux s'annonce explosive.


Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, et sa ministre du Travail, Muriel Pénicaud, lèvent le voile sur la réforme de l'assurance-chômage ce mardi matin à Matignon devant les partenaires sociaux. 



On sait ainsi que les conditions d'accès au chômage vont être durcies : il faudra avoir travaillé six mois sur les vingt-quatre derniers mois, et non plus quatre sur vingt-huit, soit peu ou prou un retour à ce qui se faisait en 2009. Ce serait la principale source d'économies. Autre mesure repoussoir pour les syndicats : l'instauration d'une dégressivité des allocations les plus élevées, seniors exceptés . Un premier palier de baisse, entre un quart et un tiers, interviendrait au bout de six mois. Le plafond d'indemnisation, 7.700 euros brut , ne devrait pas être touché en revanche.

Accusées d'entretenir la précarité, les règles de calcul de l'allocation, de son cumul avec des revenus d'activité et de rechargement des droits ne devraient pas non plus sortir indemnes du futur décret. Il ne devrait notamment plus être possible de toucher plus que la moyenne de ses salaires antérieurs, comme cela a été le cas de 600.000 personnes de 2015 à 2017, selon une étude de Pôle emploi qui a fait couler beaucoup d'encre .

[...]

En savoir plus sur lesechos.fr


Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi