Peuple de France : Migrants: trois semaines après l'évacuation du squat "5 étoiles", les associations estiment que la situation est "pire qu'avant

mardi 25 juin 2019

Migrants: trois semaines après l'évacuation du squat "5 étoiles", les associations estiment que la situation est "pire qu'avant

Trois semaines après l’évacuation du squat baptisé "cinq étoiles", à Lille, dans le quartier de Moulins, les associations qui accompagnent les migrants dénoncent une situation « encore pire qu’avant ». Le 4 juin dernier, 160 personnes ont été évacuées. La moitié serait aujourd'hui dans la nature.
Trois semaines après l’évacuation du squat baptisé "cinq étoiles", à Lille, dans le quartier de Moulins, les associations qui accompagnent les migrants dénoncent une situation « encore pire qu’avant ». Le 4 juin dernier, 160 personnes ont été évacuées. La moitié serait aujourd'hui dans la nature.

Elodie Berahel, déléguée de la CIMADE Nord-Picardie, estime que cette évacuation n'a fait qu'empirer la situation :


"les durées des hébergements proposés sont très courtes, on voit des personnes revenir à Lille, de nouveau à la rue, isolées, et encore plus précarisées qu'avant". 

Les associations affirment qu'environ 75 personnes sont dans la nature aujourd'hui, soit près de la moitié de la population évacuée le 4 juin.

Un Guinéen qui souhaite rester anonyme est actuellement hébergé dans un foyer à Amiens, il a dû, raconte-t-il, aller "chercher des matelas dans les poubelles" pour ne pas dormir sur le sol. Il se demande pourquoi l’Etat français a voulu devancer la justice : 

"Nous sommes dégoûtés, totalement dégoûtés. On n'imaginait pas ça en France. Nous, on prend toujours l'exemple de la justice française, et là c'est injuste. Mais je garde l'espoir, car pour moi, la France, c'est le pays des droits de l'Homme".

[...]

En savoir plus sur francebleu.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Lille : le “squat 5 étoiles”, campement de 200 clandestins, a été évacué

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi