Peuple de France : Le maire de Ouistreham jugé pour avoir verbalisé des personnes qui aidaient des migrants

mardi 11 juin 2019

Le maire de Ouistreham jugé pour avoir verbalisé des personnes qui aidaient des migrants

Le maire de Ouistreham Romain Bail a été jugé ce mardi pour avoir verbalisé des personnes qui s'étaient garées dans sa rue pour venir en aide aux migrants. La procureure a requis six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende. La décision sera rendue le 2 juillet 2019.
Le maire de Ouistreham Romain Bail a été jugé ce mardi pour avoir verbalisé des personnes qui s'étaient garées dans sa rue pour venir en aide aux migrants. La procureure a requis six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende. La décision sera rendue le 2 juillet 2019.

A-t-il outrepassé ses pouvoirs de police judiciaire pour verbaliser des personnes qui aidaient des migrants à Ouistreham ? C'est la question  posée au tribunal correctionnel de Caen ce mardi.


Ils sont 17 et racontent tous la même chose. 

Entre novembre 2017 et mars 2018, ils sont effectivement venus se garer dans cette rue, une impasse située près d'un bois où dorment des migrants, quelques minutes pour distribuer de la nourriture et des vêtements. Et trois semaines plus tard, ils ont reçu une contravention de 135 euros pour stationnement très gênant, signée du maire lui même. Nathalie Lepesqueur s'étonne : "Quand je me suis garée là le 10 décembre, j'ai vu le maire ralentir en voiture. Il ne m'a rien dit sur le coup, mais il a en fait relevé ma plaque en catimini". C'est le signalement de cette salariée d'Emmaüs au procureur qui va déclencher l'enquête puis les poursuites. 

Deux des personnes verbalisés n'étaient pas présentes au moment des faits reprochés. Et le maire aurait dressé trois PV alors qu'il était en Bretagne, ce qu'il conteste. Par ailleurs, auparavant jamais les gendarmes ou les policiers municipaux n'avaient dit à ceux qui venaient se garer là que c'était gênant. Le chef de la police municipale sollicité par Romain Bail a lui même indiqué qu'a priori se garer là n'était pas illégal. 

La procureure Carole Etienne justement qui rappelle "qu'un maire ne peut pas faire usage sans frein de son pouvoir de police judiciaire. Sinon ça s'appelle un abus de pouvoir." 

[...]

En savoir plus sur francebleu.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Ouistreham: Le maire verbalisait lui-même les bénévoles qui aidaient les migrants

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi