Revue de presse française et internationale - Peuple de France: Gilets Jaunes à Montpellier : treize casseurs black blocs déférés au parquet

lundi 10 juin 2019

Gilets Jaunes à Montpellier : treize casseurs black blocs déférés au parquet

Treize casseurs des black blocs interpellés samedi en marge de l'acte 30 dans les rues de Montpellier vont être déférés au parquet, ce lundi. Six autres ont été remis en liberté
Treize casseurs des black blocs interpellés samedi en marge de l'acte 30 dans les rues de Montpellier vont être déférés au parquet, ce lundi. Six autres ont été remis en liberté

Treize casseurs faisant partie des black blocs qui ont perturbé le cortège des Gilets Jaunes, lors de l’acte 30 samedi soir dans les rues du centre-ville de Montpellier seront déférés ce lundi au parquet de
Montpellier, pour être jugés mercredi, en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Six autres faisant partie du lot des dix-neuf arrestations samedi ont été libérés avec des convocations ultérieures en justice.

« Ce lundi étant férié, les treize prévenus ne pourront pas comparaître et pour cause, il n’y a pas l’audience habituelle des comparutions immédiates. La prochaine audience ayant lieu ce mercredi à 14h, ils devraient être placés provisoirement sous mandat de dépôt jusqu’à mercredi au centre pénitentiaire de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l’hypothèse où le procureur de la République fera des réquisitions en ce sens », précise une source judiciaire à Métropolitain.

Les Gilets jaunes avaient appelé à un rassemblement national ici, samedi, dès 10h, avec un défilé à midi. Selon la préfecture, ils étaient 2000. Divisés en trois groupes, 300 black blocs vêtus de noir, encagoulés et armés ont surgi, provoquant des dégradations de commerces, notamment des banques et des cabinets d’assurance et du mobilier urbain, notamment des stations de tramway de la TaM 3M.

[...]

En savoir plus sur actu.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Les "black blocs", "une association de malfaiteurs à visée terroriste", selon Ciotti

➜ Montpellier. Le rédacteur en chef de Midi Libre pense que les gilets jaunes sont une « escroquerie »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi