Peuple de France : Selon une étude, les Maghrébins nés en France meurent plus jeunes

vendredi 28 juin 2019

Selon une étude, les Maghrébins nés en France meurent plus jeunes

Les enfants nés en France de parents originaires du Maghreb, dont des Algériens, sont exposés à une « importante surmortalité », selon une étude de l’Institut français d’études démographiques, publiée ce jeudi 27 juin.
Les enfants nés en France de parents originaires du Maghreb, dont des Algériens, sont exposés à une « importante surmortalité », selon une étude de l’Institut français d’études démographiques, publiée ce jeudi 27 juin. 

Le rapport précise qu’il n’y a pas de surmortalité significative constatée pour les enfants nés en France dont un seul parent a immigré de l’Afrique du Nord.


L’étude est une première du genre en France, elle révèle que les enfants nés en France de parents algériens, tunisiens ou marocains souffrent de « surmortalité importante » par rapport aux autres catégories de la population française. La probabilité d’un décès d’un homme entre 18 et 65 ans, né en France dont les deux parents sont originaires du Maghreb, est 1,7 fois plus élevée que pour le reste de la population.

Alors que la probabilité estimée de décès entre 18 et 65 ans s’élève à 162 ‰ pour les hommes de la population « de référence », elle est de 276 ‰ pour les hommes nés en France de deux parents immigrés d’Algérie, du Maroc ou de la Tunisie, précise le même rapport.

Les chercheurs ont utilisé un échantillon de 380 000 personnes âgées en 1999 de 18 ans et plus et ont exploité des registres de décès jusqu’en 2010.


[...]

En savoir plus sur observalgerie.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Selon un sondage, l'homosexualité serait «une maladie» ou «une perversion sexuelle» pour 63% des Français musulmans

➜ Selon une étude, la majorité des Parisiennes ne veut pas de compagnons du Maghreb ou d'Afrique noire

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi