Le Peuple: «Ennemi de la souveraineté» : le chef de file du parti espagnol Vox étrille Macron

lundi 17 juin 2019

«Ennemi de la souveraineté» : le chef de file du parti espagnol Vox étrille Macron

Alors que l'Elysée remet en question la collaboration de LREM avec les centristes espagnols au parlement européen en cas d'alliance locale avec des nationalistes, le chef du parti populiste de droite Vox a réagi dans un message au vitriol.
Alors que l'Elysée remet en question la collaboration de LREM avec les centristes espagnols au parlement européen en cas d'alliance locale avec des nationalistes, le chef du parti populiste de droite Vox a réagi dans un message au vitriol.

«Monsieur Emmanuel Macron doit apprendre à ne pas mettre son nez dans la politique espagnole.
Il devrait s'occuper qu'on n'incendie pas plus d'églises, de garantir la paix les samedis en France, et de redonner à ses compatriotes leur identité nationale noyée dans une France islamisée» : voici la traduction du premier message d'une série de tweets incendiaires postés par Santiago Abascal, le président du parti populiste de droite espagnol Vox le 15 juin, à l'encontre du chef d'Etat français. Dans un autre message il a qualifié Emmanuel Macron de «président mondialiste et [...] ennemi de la souveraineté des nations».



La raison de la colère de l'homme politique envers le président français ? Des menaces proférées par l'Elysée contre le parti libéral espagnol Ciudadanos (Cs), avec qui LREM envisage une alliance au Parlement européen, considérées comme une «ingérence française» par son parti. 

«Nous ne pouvons pas ignorer ce qui se passe au niveau national et local parce que cela n'est pas anecdotique [...] Une plateforme commune entre Cs et l'extrême droite [Vox] remettrait en question la coopération politique pour construire un groupe centriste rénové au sein de l'Union européenne», affirmait ainsi une source de l'Elysée citée par l'AFP et confirmant des informations analogues publiées dans la presse espagnole. 

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Arrogance, mépris, fossoyeur de l’Europe: un journaliste polonais étrille Macron

➜ Viktor Orban entend combattre Macron, «chef des forces pro-immigration» en Europe

1 commentaire:

  1. Il devrait , en effet, balayer devant sa porte avant de vouloir faire la loi au parlement européen , il n'en est pas le chef , il est plutôt mal barré d'ailleurs avec LOISEAU qui accumule les conneries !

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi