Peuple de France - Revue de presse française et internationale: Dreux : Un gilet jaune jugé pour outrages et rébellion après avoir dit à Castaner « on est là »

vendredi 28 juin 2019

Dreux : Un gilet jaune jugé pour outrages et rébellion après avoir dit à Castaner « on est là »

Un gilet jaune a été jugé pour outrages au ministre de l’Intérieur et rébellion au cours de son interpellation. « J’ai juste dit “Castaner, on est-là” », se défend-il.
Un gilet jaune a été jugé pour outrages au ministre de l’Intérieur et rébellion au cours de son interpellation. « J’ai juste dit “Castaner, on est-là” », se défend-il.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, était en visite à Dreux, le 8 février.


Les gilets jaunes, au plus fort du mouvement, n’avaient pas l’intention de rater l’occasion de montrer leur mécontentement.

« J’ai participé à plusieurs manifestations », explique le prévenu de 34 ans, à la barre du tribunal de Chartres, devant lequel il est jugé pour outrages à Christophe Castaner et rébellion et violences sur un policier. 

« Je suis un manifestant pacifiste. Je n’étais pas venu à Dreux pour insulter le ministre, mais pour tenter de dialoguer avec lui. »

Il affirme qu’au moment où le cortège du ministre arrivait, il aurait sorti son gilet jaune de son sac en criant : « Castaner, on est là ! » 
« Une policière en civil est venue vers moi. Elle m’a arraché mon gilet des mains avant de le donner à l’un de ses collègues », assure-t-il.

Au moment de l’intervention des policiers, il avait son téléphone en main. À aucun moment, la vidéo ne prouve qu’il a proféré des outrages.

Le procureur réclame une peine d’amende de 1.000 €, dont 400 € avec sursis.


Le tribunal a mis sa décision en délibéré. Le jugement sera rendu le 21 août.

[...]

En savoir plus sur lechorepublicain.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Un Gilet jaune totalement relaxé par la justice malgré des accusations policières

1 commentaire:

Jacques Gwada a dit…

C'est vraiment le debut de la dictature !

Articles à lire aussi