Peuple de France - Revue de presse française et internationale: 75% des détenus condamnés pour terrorisme en France seront libérés d’ici 2022

jeudi 20 juin 2019

75% des détenus condamnés pour terrorisme en France seront libérés d’ici 2022

D’ici 2022, les trois-quarts des détenus condamnés pour des faits de terrorisme auront purgé leur condamnation, rapporte L’Opinion. Le gouvernement a lancé une cellule spécialisée chargée de suivre ces futurs ex-détenus à leur sortie de prison.
D’ici 2022, les trois-quarts des détenus condamnés pour des faits de terrorisme auront purgé leur condamnation, rapporte L’Opinion. Le gouvernement a lancé une cellule spécialisée chargée de suivre ces futurs ex-détenus à leur sortie de prison.


22 des 196 condamnés pour terrorisme seront libérés d’ici la fin 2019, et grande majorité des autres sortira de prison en 2020.


Au total, 75% des détenus auront fini de purger leurs condamnations d’ici 2022.

En juillet 2018, le gouvernement a lancé une «cellule» spécialisée chargée de suivre les personnes incarcérées pour terrorisme à leur sortie de prison. Elle est chapeautée par l’Unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLAT) qui voit son action prendre de plus en plus d’importance.

En effet, l’intensité de son activité n’est pas vouée à diminuer, car derrière les barreaux plus de 500 détenus prévenus ou condamnés pour des faits d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste sont concernés par cette surveillance. Leur nombre a été multiplié par quatre en quatre ans.

[...]

En savoir plus sur sputniknews.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Environ 450 détenus radicalisés sortiront de prison d'ici à 2019

➜ Djihadistes bientôt libérés: Le procureur de la République de Paris est inquiet...nous encore bien plus !

1 commentaire:

gilbert rocaries a dit…

Les politiques qui ont pris cette trés grave décision sont des traites a la Nation.Ils méritent d'étre fusillés,et jetés dans la seine. En France,on a complétement perdu notre téte. On voudrait assassiner la nation on ne si prendrait pas autrement. Messieurs les Généraux qu'attendez vous pour réagir. Je comprends votre hésitation a vous engager,car j'en suis conscient,votre reaction risque d'étre trés musclée,génaratrice de violences (pour ne pas dire guerre civile) qui si ça continue,finira par arriver.

Articles à lire aussi