Peuple de France : Christophe Castaner «n'accepte pas l'expression "violences policières"»

dimanche 16 juin 2019

Christophe Castaner «n'accepte pas l'expression "violences policières"»

"Si certaines scènes m'ont surpris, c'est d'abord par la violence à laquelle ont été exposés les forces de l'ordre", a assuré le ministre de l'Intérieur au Journal du dimanche.
"Si certaines scènes m'ont surpris, c'est d'abord par la violence à laquelle ont été exposés les forces de l'ordre", a assuré le ministre de l'Intérieur au Journal du dimanche.

Dans une interview publiée dans le Journal du dimanche du 16 juin, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, revient sur la gestion, ces derniers mois, de la crise des "gilets jaunes".

Questionné sur les signalements de violences policières - 265 procédures sont en cours à l'IGPN - le ministre estime que ces procédures sont "peu nombreuses au regard des 50 000 manifestations qui ont eu lieu depuis le 17 novembre 2018". 

"Je n'accepte pas l'expression 'violences policières' (...) Chaque fois qu'un comportement litigieux est signalé, une enquête est ouverte. S'il y a des fautes, elles doivent être sanctionnées. Mais je condamne l'exploitation politique que certains en font dans un emballement malsain", a-t-il encore soutenu. 



[...]

En savoir plus sur actu.orange.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Gilets jaunes: 7000 participants dont 950 à Paris selon l'Intérieur

➜ Trois Gilets jaunes condamnés pour avoir crié «Castaner assassin» au ministre

➜ Gilets jaunes : l’IGPN "réfute totalement le terme de violences policières"

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi