Peuple de France : Chant anti-Macron d'un ex-prêtre : le préfet saisit la justice

mardi 4 juin 2019

Chant anti-Macron d'un ex-prêtre : le préfet saisit la justice

Le préfet de l’Eure affirme avoir saisi la procureure de la République après qu’un prêtre a entonné un chant anti-Macron.
Le préfet de l’Eure affirme avoir saisi la procureure de la République après qu’un prêtre a entonné un chant anti-Macron. 

Un prêtre de l’Eure, connu pour son engagement sur les ronds-points auprès des manifestants, s’est fait remarquer lors de la messe du dimanche 2 juin, rapporte 20 Minutes.

Sur une vidéo, on peut l’apercevoir, en soutane, en train d’entonner des chants anti-Macron entouré par de nombreuses personnes arborant des gilets jaunes : « Emmanuel Macron, Ô tête de con, on vient te chercher chez toi… ». Il s’agit du père Francis Michel, qui n’est pas reconnu par son évêché depuis 2016.

Le préfet de l’Eure Thierry Coudert a expliqué lundi 3 juin avoir « saisi la procureure de la République au titre de l’article 40 qui appréciera des poursuites à engager », rapporte LCI. Cet article impose à un fonctionnaire ou à un élu de saisir la justice lorsqu’il pense avoir pris connaissance d’une infraction. Selon le préfet, les faits reprochés pourraient relever de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l’État et du code pénal pour outrage au président de la République. Le préfet a ajouté que l’ancien prêtre était « officiellement suspendu depuis le 2 novembre 2016 et à ce titre n’est plus en droit d’officier au sein de ladite église du Planquay ». 

Le père Michel a en effet déjà défrayé la chronique pour avoir habillé d’un gilet jaune un petit Jésus d’une crèche. De plus en 2015, il a été condamné à 15 000 euros d’amende pour avoir détourné plus de 100 000 euros d’argent provenant de la quête.

[...]

En savoir plus sur valeursactuelles.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Un ex-prêtre entonne un chant anti-Macron en pleine messe. L'évêque d'Evreux "choqué"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi