Peuple de France : Suppression de l'ENA: le double discours de Nathalie Loiseau

vendredi 3 mai 2019

Suppression de l'ENA: le double discours de Nathalie Loiseau

Elle a beau en avoir été la directrice pendant cinq ans, Nathalie Loiseau est aujourd'hui «soulagée qu'on donne un coup de pied dans la fourmilière» en supprimant l'ENA.
Elle a beau en avoir été la directrice pendant cinq ans, Nathalie Loiseau est aujourd'hui «soulagée qu'on donne un coup de pied dans la fourmilière» en supprimant l'ENA. 

Une position d'autant plus courageuse qu'elle s'oppose clairement aux convictions de… Nathalie Loiseau.


Mediapart a ainsi retrouvé un entretien donné par Nathalie Loiseau en 2017 à la Revue internationale et stratégique. En pleine campagne présidentielle, celle qui est alors directrice de la grande école fulminait à l'idée qu'elle puisse être fermée, comme des candidats à l'Elysée le suggéraient. 

«Supprimer l'ENA devient l'argument des hommes politiques sans idées ou des journalistes sans culture», balançait-elle. 

Un peu plus d'un an avant, en octobre 2015, la même Nathalie Loiseau défendait mordicus son école dans un entretien au Figaro

«Lors de périodes difficiles, on cherche toujours des boucs émissaires, et l'ENA en est un. Cette mauvaise image se transmet également par certains tics de langage chez les politiques ou les journalistes. C'est un réflexe populiste ou démagogique»

[...]

En savoir plus sur liberation.fr


Sur le même thème lire aussi:

2 commentaires:

  1. Elle est comme tous les politiques , elle tourne avec le sens du vent ! Ce sont des opportunistes qui n'ont aucune conviction sincère et qui ne pensent qu'à leur intérêt !

    RépondreSupprimer
  2. Et oui,tout est intéret personnel,c'est pour cela que la France est moribonde,et ridiculisée dans le monde entier.De la France, les élus n'en ont rien à Foutre,seul compte pour eux leur indemnités et les magouilles pour étre réélus. Il n y a qu'a voir comment s'effectue le deuxiéme tour des élections.Magouilles entre partis opposés,mais copains ce jour là.Qu'elle honte.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi