Revue de presse française et internationale - Peuple de France: Paris est devenue une zone de non-droit

mardi 21 mai 2019

Paris est devenue une zone de non-droit

Des quartiers de Paris, capitale de la France, sont devenus des zones de non-droit, des zones où l’on peut se faire agresser, voler, droguer, violer et même assassiner, et cela à la vue de tout le monde.
Des quartiers de Paris, capitale de la France, sont devenus des zones de non-droit, des zones où l’on peut se faire agresser, voler, droguer, violer et même assassiner, et cela à la vue de tout le monde.

Des quartiers dans les arrondissements du XVIIIe, XIXe, et nord du Xe et sans omettre les banlieues en Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Essonne, etc.


Paris n’est plus en France. Sa population a peur. Elle ne sort plus dès la nuit tombée et prend des risques également dans la journée.

Vous ne pouvez plus traverser ces quartiers en voiture sans être constamment molesté par des hordes de voyous qui frappent à vos portières d’une manière souvent agressive pour réclamer quelques euros qui leur permettront de se payer la drogue qui leur est nécessaire quotidiennement.

Les dealers sont partout, les vendeurs de produits en contrebande sont partout, les voleurs sont partout, les agresseurs sont partout !

Des migrants clandestins adultes et mineurs qui encombrent le périphérique, les talus des bords de route, des centaines de cabanes, de tentes, des tonnes de détritus sur les sols et, comme si cela n’était pas suffisant, des bagarres quotidiennes, des affrontements sanglants entre eux.

La drogue, l’insalubrité, les maladies, non, nous ne sommes plus dans la région parisienne mais dans des bidonvilles africains.

Des pétitions de femmes circulent depuis des années, dénonçant le harcèlement constant dans l’espace public, l’insécurité permanente, et la seule réponse est l’immobilisme des pouvoirs publics.

Des individus se font égorger dans la rue sous les yeux des rares passants.

Des témoins s’expriment : « Ils n’ont pas peur des forces de l’ordre et pourquoi auraient-ils peur ? Notre justice fout le camp, quand ils sont arrêtés, ils se retrouvent libres au bout de quelques heures de garde à vue. »

On ne peut plus fermer les yeux, se boucher les oreilles et se taire devant de tels comportements haineux, insultant, souillant.

Manuel Gomez


Sur le même thème lire aussi:

➜ Hidalgo a transformé la porte de la Chapelle en un immense bidonville

➜ Explosion des vols à la tire, enfants à la rue… Paris est devenu une gigantesque Cour des miracles

➜ Candidat à la mairie de Paris, il renomme la porte de la Chapelle «porte de la tiers-mondisation»

1 commentaire:

  1. ben comme elle n'aime pas les voitures toute cette racaille n'en a pas moins de polution bravo hidalgo Paris et devenue une ville de merde

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi