Peuple de France : Un Gilet jaune totalement relaxé par la justice malgré des accusations policières

jeudi 23 mai 2019

Un Gilet jaune totalement relaxé par la justice malgré des accusations policières

Un Gilet jaune jugé pour des violences sur des policiers pendant une manifestation au mois d'avril a été relaxé mardi 21 mai par le tribunal de Lyon qui a débouté les policiers de leurs demandes d'indemnisation, a indiqué Le Progrès-Rhône.
Un Gilet jaune jugé pour des violences sur des policiers pendant une manifestation au mois d'avril a été relaxé mardi 21 mai par le tribunal de Lyon qui a débouté les policiers de leurs demandes d'indemnisation, a indiqué Le Progrès-Rhône.

Le 6 avril 2019, Didier M., employé de La Poste et père de famille, a participé au cortège des Gilets
jaunes à Lyon avec son fils de 17 ans. Mais en fin de journée, il a été interpellé par des agents de la Brigade anti-criminalité (BAC) et a été placé pour 48 heures en garde à vue, a informé Le Progrès-Rhône. Il lui était reproché d'avoir donné des coups en forçant un barrage de police.

L'un des policiers, qui portait une caméra ce jour-là, a assuré la justice avoir vu le prévenu porter des coups. Pour l'avocat, la vidéo montrait des «coups de boxeur» administrés par Didier M.

Toutefois, la procureure s'est élevée contre cet avis, a poursuivi le journal.

«Franchement, je l'ai regardée 10 fois, je ne le vois pas porter de coups […] Il y a trop de faiblesses dans ce dossier », a-t-elle déclaré.

Le tribunal a relaxé Didier M. en déboutant les policiers de leurs demandes d'indemnisation.

«C'est le dossier de la mauvaise foi, si ce n'est du mensonge», a déclaré son avocate, Me Amandine Fabrègue.

[...]

En savoir plus sur sputniknews.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Manifestant éborgné, un CRS renvoyé aux Assises

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi