Peuple de France : Européennes: Emmanuel Macron tête d’affiche contestée

vendredi 17 mai 2019

Européennes: Emmanuel Macron tête d’affiche contestée

Marine Le Pen avait raison ! En s’impliquant d’une manière aussi évidente dans la campagne des européennes de La République en marche, Emmanuel Macron n’est déjà plus président de la République mais bel et bien président du parti avec lequel il règne sans partage depuis deux ans.
Marine Le Pen avait raison ! En s’impliquant d’une manière aussi évidente dans la campagne des européennes de La République en marche, Emmanuel Macron n’est déjà plus président de la République mais bel et bien président du parti avec lequel il règne sans partage depuis deux ans.

Lors d’un débat sur une chaîne d’info en continu, j’ai entendu l’un des nombreux commentateurs-
experts-journalistes expliquer que non seulement il était, après tout, normal qu’Emmanuel Macron ait accepté de figurer seul sur une affiche demandant à voter pour la liste Renaissance, mais qu’il ne serait placardé que soixante mille affiches dans toute la France. « En Marche pour l’Europe, le 26 mai, je vote Renaissance ». « Je vote Macron » aurait été moins hypocrite, mais il fallait bien laisser un peu de place à la malheureuse Nathalie Loiseau.



60.000 affiches alors que chaque liste va en imprimer quelques millions… L’argument aurait pu être de poids. Sauf que cette affiche a été vue et revue par des millions de lecteurs, les quotidiens et hebdomadaires l’ayant publiée, et par des millions de téléspectateurs, fascinant moyen subliminal d’imprimer la tête du Président dans leur cerveau. Mais il y a un revers à cette médaille, car la publicité ainsi faite risque de ne pas du tout améliorer l’image du Président auprès des anti-Macron, qui sont plus de 65 %, si l’on en croit le dernier sondage qui donne à sa cote de popularité l’étonnant chiffre de 32 %.

Lors de son dernier point de presse, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a répondu aux nombreuses critiques faites sur cette affiche : « Il est normal et logique que le président de la République, compte tenu de la positon qui est la sienne […], donne un certain nombre d’indications sur cette campagne européenne. »

Toujours est-il que celle qui souffrira le plus de cette modeste campagne publicitaire est bien la tête de liste, dont le charisme est resté au vestiaire. Je ne sais pas si vous avez pu assister au débat qu’avait organisé, mercredi soir sur BFM TV, Ruth Elkrief entre Nathalie Loiseau et Jordan Bardella, mais cela valait tous les spectacles du monde. La pauvre tête de liste de LREM m’a fait pitié avec son air de subir une séance de torture. Même Ruth Elkrief s’est mise à l’attaquer sur plusieurs points, rendant plus facile la tâche de son adversaire. Le match, dès le départ, était inégal, et j’avoue que je ne m’attendais pas à la combativité du plus jeune tête de liste de l’histoire des européennes. Le match n’a pas été nul. Selon ma modeste expérience, il a été remporté haut la main par ce jeune homme qui n’a pas convaincu ses auditeurs que par son sourire juvénile mais bien par des arguments que Mme Loiseau a eu beaucoup de mal à contrer.

La carrière de Jordan Bardella, 23 ans, est prometteuse, si l’on en croit le résultat de ce mini-débat au cours duquel on l’a vu beaucoup plus à l’aise que son adversaire, qui n’est pourtant pas une perdrix de l’année. Peut-être qu’un jour il figurera sur une tête d’affiche, à l’instar de ce Président à qui il aimerait bien offrir une déculottée, si faible soit-elle.

Floris de Bonneville pour bvoltaire.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Macron Président illégitime

➜ Un ancien cadre LREM avoue l'utilisation de «militants anonymes», que Macron déclare pourtant combattre

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi