Peuple de France : Le crâne d’une jeune femme «enfoncé» par les forces de l’ordre à Marseille

mercredi 1 mai 2019

Le crâne d’une jeune femme «enfoncé» par les forces de l’ordre à Marseille

Une jeune femme a déposé plainte pour tentative d’homicide, le 30 avril, après que des policiers lui ont infligé de graves blessures lors d’une manifestation des Gilets jaunes en décembre dernier à Marseille, indique Mediapart. Elle a d’abord été blessée par un tir de LBD, puis matraquée et frappée au sol, au point que son crâne soit fracassé.
Une jeune femme a déposé plainte pour tentative d’homicide, le 30 avril, après que des policiers lui ont infligé de graves blessures lors d’une manifestation des Gilets jaunes en décembre dernier à Marseille, indique Mediapart. Elle a d’abord été blessée par un tir de LBD, puis matraquée et frappée au sol, au point que son crâne soit fracassé.

Une jeune femme de 19 ans, a été opérée en urgence après avoir été violemment maltraitée par les forces de l’ordre, lors de la manifestation des Gilets jaunes du 8 décembre 2018 à Marseille.



Là, elle a été blessée par un tir de LBD à la cuisse, est tombée par terre et a été sévèrement matraquée et frappée à coups de pied dans la tête, a indiqué Mediapart. Son cerveau a été endommagé.


Opérée en urgence pour «un traumatisme cranio-facial droit par coup de matraque et embarrure frontale droite en regard avec contusion cérébrale», elle n’a pu reprendre sa vie normale qu’en avril. Vu son «état de stress aigu», elle reste suivie par un psychiatre.

L’avocat de la jeune femme, Brice Grazzini, a déposé plainte ce mardi 30 avril auprès du parquet de Marseille pour «tentative d’homicide» contre «personnes non-dénommées, cependant identifiées comme exerçant la fonction de policier». Parmi d’autres chefs d’accusation figurent «violences volontaires aggravées», «non-assistance à personne en danger» et «non-obstacle à la commission d’une infraction».


[...]

En savoir plus sur sputniknews.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Video. Un Gilet jaune violemment matraqué à la tête par un policier à Besançon

➜ Gilets jaunes: L’IGPN et l’IGGN saisies de 209 enquêtes pour des soupçons de violences policières

2 commentaires:

  1. Il est tout à fait clair que Macron est en guerre contre le peuple.Ce pauvre type avec un égo surdimensionné a complétement perdu les pédales.Il ne sait plus ou il est. Il est incapable d'arréter le feu qui couve d'une proche guerre civile. A quand une procédure de destitution avant le pire.

    RépondreSupprimer
  2. 8 mois avec sursis pour suicidé vous et combien pour ces salauds ?

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi