Peuple de France - Revue de presse française et internationale: En excès de vitesse, le chauffeur de Macron force un contrôle de police

dimanche 5 mai 2019

En excès de vitesse, le chauffeur de Macron force un contrôle de police

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Élysée a décidé d’épargner le mis en cause, pourtant poursuivi par la justice, en le réaffectant à un autre poste au palais présidentiel.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Élysée a décidé d’épargner le mis en cause, pourtant poursuivi par la justice, en le réaffectant à un autre poste au palais présidentiel.

Comme le rapporte Mediapart, le chauffeur du président de la République, un certain Stéphane P., a
été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour avoir refusé de se soumettre à un contrôle routier alors qu’il circulait en excès de vitesse, fin février. Étonnement, l’Élysée a décidé de le conserver parmi ses employés. Après vingt jours de suspension, il reprendra du service à un autre poste.

Conformément à la loi, l’homme devrait donc être jugé le 13 janvier 2020 par le tribunal de grande instance de Nanterre pour « refus d’obtempérer ». En théorie, il risque trois mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende. Contacté par Mediapart, l’Élysée a refusé de commenter une « procédure judiciaire en cours ». « Dès que nous avons été informés et avons pu vérifier la réalité des faits, l’agent a été changé d’affectation au sein du GSPR à titre conservatoire », a toutefois assuré la présidence, dont la clémence surprend.

[...]

En savoir plus sur valeursactuelles.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Vaucluse : flashé à 130 km/h au lieu de 80, le maire roulait sans permis depuis 2009 

➜ La secrétaire d'Etat à l'Ecologie flashée à 150km/h en plein pic de pollution

Aucun commentaire:

Articles à lire aussi