Peuple de France - Revue de presse française et internationale: Boulogne-sur-Mer. Prison ferme pour deux hommes qui aidaient des migrants à traverser la Manche

samedi 25 mai 2019

Boulogne-sur-Mer. Prison ferme pour deux hommes qui aidaient des migrants à traverser la Manche

Un chef d’entreprise et un chauffeur de taxi ont été condamnés à des peines de prison ferme pour avoir aidé des migrants à traverser la Manche entre octobre et mars.
Un chef d’entreprise et un chauffeur de taxi ont été condamnés à des peines de prison ferme pour avoir aidé des migrants à traverser la Manche entre octobre et mars.


Un vendeur de bateaux et un chauffeur de taxi ont été condamnés vendredi par le tribunal de
Boulogne-sur-Mer, Pas-de-Calais, à des peines de 18 mois et un an de prison ferme, pour avoir aidé des migrants à traverser la Manche entre octobre et mars.

L’enquête avait débuté en janvier, avec l’interpellation de quatre ressortissants iraniens et de deux chauffeurs de taxi sur la plage de Wimereux (Pas-de-Calais). Grâce à des témoignages, les enquêteurs avaient pu remonter jusqu’à la société Fluvialys, basée à Deûlémont (Nord).

En mars, le même tribunal de Boulogne-sur-Mer avait condamné à des peines allant jusqu’à trois ans et demi de prison ferme cinq hommes reconnus coupables d’avoir aidé des migrants à entrer en Grande-Bretagne à bord de camions en rémunérant les chauffeurs.

[...]

En savoir plus sur ouest-france.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Sondage. 15% des Français seulement veulent d’une politique qui favorise l’accueil des migrants

1 commentaire:

  1. Vous voyez en France il y a 2 justices, une qui libère sans condamnation le rappeur Nick Conrad qui vomit sur la France et l' autre qui chatie des personnes qui ont aidé des migrants à traverser la Manche. Ceux qui vont faire de la prison en sortiront radicalisés. Ils y seront tellement entassés que cela ne peut etre autrement. Pendant des décennies, on a eu droit à l' opposition gauche/droite et droite/gauche. Chaque fois que l' un voulait plus de prisons, l' autre s' y opposait. Voilà où on en est aujourd'hui, les prisons sont surchargées et sont devenues des lieux de radicalisation

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi