Peuple de France : 1er-Mai: des manifestants ont tenté de pénétrer dans le service réanimation de la Pitié-Salpêtrière

jeudi 2 mai 2019

1er-Mai: des manifestants ont tenté de pénétrer dans le service réanimation de la Pitié-Salpêtrière

Plusieurs casseurs s'en sont notamment pris au commissariat de l'arrondissement tandis qu'une cinquantaine d'autres ont pénétré dans l'enceinte de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière.
Plusieurs casseurs s'en sont notamment pris au commissariat de l'arrondissement tandis qu'une cinquantaine d'autres ont pénétré dans l'enceinte de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. 

"Les équipes de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière" ont dû "faire face à une bande de
manifestants/casseurs dans une tentative d'intrusion violente dans le service de réanimation chirurgicale!" s'est indigné sur Twitter Martin Hirsch, directeur de l'APHP, apportant son soutien aux équipes médicales et saluant le travail de la police.


"C'est rarissime, mais c'est très grave", a déclaré Martin Hirsh sur notre antenne. Vers 16h30, les intrus "se sont précipités vers le service chirurgical" et ont tenté d'y rentrer "alors que s'interposaient les personnels des services médicaux, les infirmières, les internes (...) qui tenaient la porte avec toute la force qu'ils pouvaient avoir en criant 'attention, ici il y a des patients.'"

Ce dernier a précisé qu'aucune dégradation n'est à déplorer dans l'enceinte de l'hôpital. Une enquête a par ailleurs été ouverte et une plainte a été déposée par l'APHP. Selon nos informations, trente personnes ont été interpellées après cette intrusion.


[...]

En savoir plus sur bfmtv.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ 1er mai: pour Marine Le Pen, "Le gouvernement porte exclusivement la responsabilité des violences qui se déroulent aujourd'hui"

1 commentaire:

  1. Je suis trés surpris que nos forces de l'ordre n'arrivent pas à stopper ces casseurs qui sont connus et certainement répertoriés.Apparemment,ils sont facilement repérables vétus en noir. Est ce qu'ils sont couverts en haut lieu.Cela ne m'étonnerait pas. Au lieu de s'en prendre aux gilets jaunes,la police ferait mieux de traquer et bastonner cette vermine.Depuis 24 semaines,qu'elle image de la France,a t on du monde entier.Nous ne sommes plus en Europe,mais en Afrique.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi