Peuple de France : «Le silence me tue»: lettre ouverte de la fille de l’octogénaire touchée par une grenade

mardi 2 avril 2019

«Le silence me tue»: lettre ouverte de la fille de l’octogénaire touchée par une grenade

Après que Geneviève Legay a été blessée à Nice le 23 mars, la fille de l'octogénaire décédée à Marseille le 2 décembre après avoir été touchée par des fragments de grenade lacrymogène, a adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron. Dans ce texte, elle dénonce «l’ignorance» de la mort de sa mère «sur la scène médiatique et politique».
Après que Geneviève Legay a été blessée à Nice le 23 mars, la fille de l'octogénaire décédée à Marseille le 2 décembre après avoir été touchée par des fragments de grenade lacrymogène, a adressé une lettre ouverte à Emmanuel Macron. Dans ce texte, elle dénonce «l’ignorance» de la mort de sa mère «sur la scène médiatique et politique».


Cette lettre ouverte de Milfet Redouane, fille de l'octogénaire décédée à Marseille le 2 décembre après avoir été touchée par des fragments de grenade lacrymogène, à Emmanuel Macron
a été publiée uniquement sur Révolution permanente, un site proche du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA). Alors même que l'authenticité du texte ne fait aucun doute, confirme Check News de Libération, qui a contacté l'auteur de ce message.

«Le silence me tue, l'ignorance de sa mort sur la scène médiatique et politique me tue, chaque déclaration irresponsable des responsables me tue et appuie très fort sur ma blessure», écrit-elle.
Selon la rédaction de Révolution permanente, contactée par Check News, Mme Redouane a décidé de rédiger cette lettre après que Geneviève Legay, septuagénaire, a été blessée à Nice le 23 mars lors d'une manifestation des Gilets jaunes.


[...] 

En savoir plus sur sputniknews.com 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi