Peuple de France : «Un policier se tue tous les quatre jours»

mardi 9 avril 2019

«Un policier se tue tous les quatre jours»

Le nombre de suicides depuis le 1er janvier dans les rangs des forces de l’ordre est en forte hausse par rapport aux années précédentes.
Le nombre de suicides depuis le 1er janvier dans les rangs des forces de l’ordre est en forte hausse par rapport aux années précédentes.

Après le suicide de deux policiers, l’un à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) et l’autre à Alès (Gard) ce week-end, trois syndicats de police, Alternative Police-CFDT, le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI) et l’Unsa-Police, s’alarment du nombre de suicides dans les rangs des forces de l’ordre depuis le début de l’année.



Au total, 24 policiers ont mis fin à leurs jours depuis le 1er janvier, selon les chiffres communiqués au Parisien ce lundi par le Sicop, le service de communication de la DGPN (Direction générale de la Police nationale).

« Un policier se tue tous les quatre jours, c’est trop », s’alarme Denis Jacob, secrétaire général Alternative CFDT. « C’est une hécatombe », renchérit Thomas Toussaint, délégué national Unsa-Police. « L’année dernière, ce chiffre n’avait été atteint qu’au mois d’août ! »

De fait, si le décompte macabre se poursuivait à ce rythme lors des trois prochains trimestres, l’année 2019 pourrait bien pulvériser le triste record de 1996, qui avait vu 70 suicides de policiers.


[...]

En savoir plus sur leparisien.fr


Sur le même thème lire aussi:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi