Peuple de France-Revue de presse: Montpellier: après une fusillade entre deux bars à chicha, un couple armé jusqu’aux dents débarque aux urgences du CHU

vendredi 12 avril 2019

Montpellier: après une fusillade entre deux bars à chicha, un couple armé jusqu’aux dents débarque aux urgences du CHU

La fusillade qui s’est déroulée le week-end dernier, en soirée, entre deux bars à chicha proches dans les quartiers Sud d’ici, l’un aux Près-d’Arènes, l’autre à la Rauze, avec deux blessés par balles, a connu des prolongements spectaculaires aux urgences du CHU Lapeyronie, à Montpellier.
La fusillade qui s’est déroulée le week-end dernier, en soirée, entre deux bars à chicha proches dans les quartiers Sud d’ici, l’un aux Près-d’Arènes, l’autre à la Rauze, avec deux blessés par balles, a connu des prolongements spectaculaires aux urgences du CHU Lapeyronie, à Montpellier.

Un couple qui recherchait une des victimes s’est présenté aux urgences, après s’être rendu dans un
premier temps à la clinique du Millénaire, à Montpellier, où lui, âgé de 31 ans, elle, âgée de 26 ans, croyaient qu’elle était hospitalisée. Aux urgences du Millénaire, le personnel de nuit les a aiguillés sur le CHU Lapeyronie.

Un comportement suspect

Quand le couple est arrivé, le trentenaire présentait des blessures, puisqu’il avait du sang sur lui, tandis que sa concubine avait un comportement suspect qui a éveillé l’attention des urgentistes, qui restent en permanence sur leur garde, en raison des violences subies au quotidien.

La jeune femme dissimulait visiblement un objet sur elle. Par précaution, les services de police ont été alertés et une patrouille de la Sécurité publique s’est rapidement rendue sur place. Les médecins et les infirmières avaient vu juste; en effet, la visiteuse qui avait transporté un pistolet Glock semi-automatique et seize munitions adéquates jusqu’aux urgences, a eu le temps de le remettre discrètement à son compagnon, alors que la patrouille de police était en route. Et c’est sur lui que l’arme redoutable de catégorie B et le stock de munitions ont été saisis par les policiers. Elle n’était pas chargée.

Un couple armé jusqu’aux dents, puisque le trentenaire se trouvait également en possession d’une arme de guerre et de munitions de gros calibre, selon une source proche de l’enquête.

Le couple a été interpellé et conduit au commissariat central, où il a été pris en compte par les enquêteurs du Service régional de police judiciaire -SRPJ- de Montpellier, en charge des investigations sur la fusillade et la course-poursuite sur les parkings des deux bars à chicha, et dont le trentenaire était impliqué, puisqu’il a été déférés au parquet de Montpellier, mercredi, notamment pour violences volontaires avec arme et pour détention d’arme de guerre et de munitions.

Rappel : la fusillade dans les quartiers Sud de Montpellier



[...]

En savoir plus sur e-metropolitain.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Tramway de Montpellier : il crie « Allah Akbar, je vais vous buter » et sort un couteau

1 commentaire:

  1. Messieurs,les politiques,contonuez de protéger le vivre ensemble.Voilà ce que cela donne,malheureusement au quotidien.
    Il va faloir avoir le courage d'appliquer une politique trés sévére bavec expulsion.Supprimer toutes aides sociales aux nouveaux (soi disant arrivantCertains gagnent plus que des retraités ayant cotisé toute leur vie.Au lieu de construire de nouvelles prisons,il n y a qu'a renvoyer chez eux tous ces envahisseurs,cela coutera moins cher a la Nation.

    RépondreSupprimer

Participer à la discussion

Articles à lire aussi