Peuple de France - Revue de presse française et internationale: Manif devant Amazon : un nouveau "gilet jaune" condamné

mercredi 10 avril 2019

Manif devant Amazon : un nouveau "gilet jaune" condamné

Encore un gilet jaune condamné dans la Drôme ce lundi. C'est un homme de 42 ans qui est reparti du tribunal de Valence avec une peine de trois mois de prison avec sursis pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre devant Amazon mi-décembre à Montélimar (Drôme).
Encore un gilet jaune condamné dans la Drôme ce lundi. C'est un homme de 42 ans qui est reparti du tribunal de Valence avec une peine de trois mois de prison avec sursis pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre devant Amazon mi-décembre à Montélimar (Drôme).

Ce "gilet jaune" a reconnu devant le tribunal être venu tout exprès d'Apprieu, près de Voiron en Isère pour manifester devant le site d'Amazon à Montélimar, le 15 décembre dernier.


Il a aussi avoué avoir acheté le parfait attirail du manifestant pour l'occasion. Masque à gaz et deux paires de lunettes de piscine, pour éviter le gaz lacrymogène.

"Ce n’était pas des pierres mais des galets de lacrymo, c'est eux qui avaient les armes pas moi" a détaillé l’homme à la barre. Mais pour la justice ce routier, père de trois enfants a bien participé à un attroupement avec arme (les projectiles). "Il n'a aucun antécédent, il gagne mille cinq cent euros par mois. Il n'est pas en difficulté financière et il fait 200 km pour venir manifester Je veux aussi le taper au portefeuille" souligne le procureur. 

Le tribunal a suivi les réquisitions et condamné l'Isérois à 500 euros d'amende en plus des trois mois de prison avec sursis. 

[...]

En savoir plus sur francebleu.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Des employés d'Amazon licenciés parce qu'ils soutenaient les Gilets jaunes

➜ Amazon licencie un salarié qui avait soutenu sur Facebook un blocage par les gilets jaunes

1 commentaire:

  1. C'est nouveau,en France ,les forces de l'ordre peuvent vous tirer dessus avec des armes de guerre,et un manifestant n'a pas le droit de riposter. Qu'est devenue la France,depuis que Macron est la téte de l'état.On revient 5O ans en arriére,ou en Algérie,un militare devait attendre qu'un Fellaga lui tire dessus pour riposter.Heureusement que je n'ai pas appliqué cet ordre,je ne serrai peut etre pas là aujourdh'ui.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi