Peuple de France - Revue de presse française et internationale: Édouard Philippe: les 80 km/h décidés pour "sauver des vies" et non "remplir les caisses"

lundi 8 avril 2019

Édouard Philippe: les 80 km/h décidés pour "sauver des vies" et non "remplir les caisses"

Le Premier ministre Édouard Philippe a regretté lundi la "défiance" manifestée au moment de l'instauration de la limitation de vitesse à 80 km/h, une mesure impopulaire décidée pour "sauver des vies" et non pour "remplir les caisses" de l'Etat.
Le Premier ministre Édouard Philippe a regretté lundi la "défiance" manifestée au moment de l'instauration de la limitation de vitesse à 80 km/h, une mesure impopulaire décidée pour "sauver des vies" et non pour "remplir les caisses" de l'Etat.

"La bonne foi, c'est celle qui m'a par exemple conduit à instaurer le 80 km/h parce que je ne pouvais pas accepter l'hécatombe quotidienne qui brise des vies, des familles, des existences", a expliqué M. Philippe, lors de la présentation du compte rendu du grand débat national.


"Je voulais sauver des vies, on m'a accusé de vouloir remplir les caisses" de l'Etat, a-t-il regretté.

La limitation de vitesse à 80 km/h, entrée en vigueur le 1er juillet 2018 sur les routes secondaires à double sens sans séparateur central, a été parmi les mesures les plus contestées dans la crise des "gilets jaunes".

"Je ne me résigne pas à abandonner cette ambition en matière de sécurité routière. C'est une grande politique publique au service de nos concitoyens, elle est indispensable", a-t-il ajouté: "Mais je dois apprendre à composer avec l'incompréhension ou le rejet de certains de nos concitoyens".

[...]

En savoir plus sur actu.orange.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Quand le candidat Macron s'opposait au 80 km/h sur la route

➜ Video. Limitation de vitesse à 80 km/h : « pitoyable » juge un ancien pilote de rallye

➜ Hausse de la mortalité routière: pour Christophe Barbier, «La responsabilité des Gilets jaunes est énorme »

2 commentaires:

  1. faut pas contredire sont seigneur et maitre un Philippe plus pour remplir les caisses de l'état en faillite

    RépondreSupprimer
  2. Il nous prend vraiment pour des cons.Ils ne savent comment faire pour ponctionner le peuple.Ils n'ont toujours pas compris la colére des gilets jaunes. J'espére que ce 1° mai réunira tous les déçus du Macronisme.Il va bien faloir que ça péte un jour,et envoyer toute cette vermine gouvernementale se faire voir ailleurs.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi