Peuple de France : Un commandant de la gendarmerie reconnaît des violences policières contre les Gilets jaunes

lundi 8 avril 2019

Un commandant de la gendarmerie reconnaît des violences policières contre les Gilets jaunes

Face au matraquage d'un Gilet jaune à Besançon, le ministre de l'Intérieur a évoqué des gestes qui «peuvent se produire». Commentant une autre scène, plus ancienne, un commandant de la gendarmerie livre une vision différente.
Face au matraquage d'un Gilet jaune à Besançon, le ministre de l'Intérieur a évoqué des gestes qui «peuvent se produire». Commentant une autre scène, plus ancienne, un commandant de la gendarmerie livre une vision différente.

Commandant de groupement de gendarmes mobiles dans la Gendarmerie Nationale, Michael Di Meo
a reconnu, dans l'extrait d'un reportage diffusé ce 7 avril sur BFMTV (et dont l'intégralité est diffusée le 8 avril), que des manifestants avaient pu subir des violences de la part de CRS, dans le cadre de la mobilisation des Gilets jaunes.

Amené à commenter une scène survenue lors du troisième acte du mouvement début décembre, le haut gradé de la gendarmerie s'est exprimé sans ambiguïté : 

«Quand je vois ça, je suis obligé d'aller dans le sens [des manifestants], oui il y a des violences policières, là on est sur des violences policières», a-t-il considéré.


[...] 

En savoir plus sur francais.rt.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi