Peuple de France : Banni de Twitter, le patron de Sud Radio dénonce une «censure politique»

vendredi 5 avril 2019

Banni de Twitter, le patron de Sud Radio dénonce une «censure politique»

Didier Maïsto, dont le compte Twitter a été suspendu, d'abord temporairement, puis définitivement, avait tenté de tweeter d'un autre compte, finalement suspendu lui aussi. Il dénonce une «censure» de «comptes pro-Macron ouverts récemment».
Didier Maïsto, dont le compte Twitter a été suspendu, d'abord temporairement, puis définitivement, avait tenté de tweeter d'un autre compte, finalement suspendu lui aussi. Il dénonce une «censure» de «comptes pro-Macron ouverts récemment».

Le 1er avril, le compte Twitter de Didier Maïsto, président-directeur général de Sud Radio, avait été provisoirement suspendu par le réseau social Twitter.


Il a alors déposé une réclamation à laquelle il lui a été répondu que ce compte était définitivement suspendu le 3 avril. Le patron de média a alors créé un autre compte pour tweeter ses malheurs, mais celui-ci a également été supprimé. Interrogé par le blog Médias d’Ici pour France 3, Didier Maïsto a livré son analyse de cet acharnement : 

«J’ai été signalé massivement par des comptes pro-Macron ouverts récemment et de manière anonyme. Ils ont profité d’une conversation à propos de Jérôme Rodrigues, qui perdu un œil pendant une manifestation. Un twitto se moquait de lui. Je lui ai dit : "Si je venais vous crever un œil, vous trouveriez ça marrant ?" Dans la foulée, alors qu’en fait je demandais de la décence, j’ai été signalé à Twitter.» 
L'intéressé se dit «furieux» contre cette «censure» et dénonce un «scandale» dans lequel il voit la main des soutiens de l'Elysée :

«C’est clairement une censure politique. Je me suis aperçu plus tard que quelqu'un avait ajouté le compte Twitter d’Emmanuel Macron à la conversation. Je ne dis pas que c’est lui qui m’a signalé mais comme il était dans la conversation, Twitter a agi très vite.»

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ #TwitterPurge : quand le réseau social censure les identitaires

1 commentaire:

  1. La censure existante dans ces médias sociaux est dirigée à nous faire taire. C'est la démolition de la liberté d'expression, mais ils ne peuvent pas diriger nos pensées ou notre détermination.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi