Peuple de France : Indignation après une agression transphobe par des manifestants anti-Bouteflika

mardi 2 avril 2019

Indignation après une agression transphobe par des manifestants anti-Bouteflika

Le 31 mars, à Paris, des manifestants anti-Bouteflika s'en sont pris à une passante transgenre. Mehdi Aïfa, président de l'Amicale des jeunes du refuge, déplore l'«importation» de violences transphobes survenant d'ordinaire au Maghreb.
Capture d'écran (Twitter)
Le 31 mars, à Paris, des manifestants anti-Bouteflika s'en sont pris à une passante transgenre. Mehdi Aïfa, président de l'Amicale des jeunes du refuge, déplore l'«importation» de violences transphobes survenant d'ordinaire au Maghreb.

Une vidéo d'agression transphobe, largement relayée sur internet, a provoqué l'indignation sur Twitter.


On y voit une personne transgenre, qui déambulait place de la République le 31 mars vers 20h30, où se tenait un rassemblement anti-Bouteflika, s'y faire chahuter puis frapper par des manifestants.

Des manifestants, dont certains arborent le drapeau algérien, lui lancent d'abord en arabe des propos tels que «Viens chercher du chocolat», «ma petite friandise», tandis qu'un homme et une femme venus assister au rassemblement tentent de la dissuader de traverser la place et de lui venir en aide. La personne transgenre avance tout de même, et une pluie de coups s'abat alors sur elle, assénés par plusieurs hommes.


Les associations SOS Homophobie et l'Amicale des jeunes du refuge ont condamné ces violences. Certains responsables politiques ont également réagi, comme le maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a souhaité que «les coupables de cet acte intolérable» soient «identifiés et poursuivis». 


Marlène Schiappa, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a qualifié cette agression d'«inadmissible» et appelé à traduire en justice ses auteurs.

[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Attaque homophobe à Saint-Étienne : un couple agressé à coups de bâtons

➜ Agression homophobe à Besançon: un couple d’hommes insulté et frappé par une dizaine de jeunes

➜ Un couple d'hommes insulté et menacé de mort : "Sales pédés, des mecs comme vous, en Algérie, on les égorge"

1 commentaire:

  1. Ces connards devraient être expulsés immédiatement du sol Français.S'ils veulent manifester,qu'ils retournent chez eux.Là bas la police ne fait pas de cadeaux,contrairement à la France. Des manifestations en France avec des drapeaux étrangers devraient être interdites.Il y en a marre de cette pégre.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi