Peuple de France-Revue de presse: "Mépris", "inconscience", le séjour au ski du Président lors des violences à Paris vivement critiqué

dimanche 17 mars 2019

"Mépris", "inconscience", le séjour au ski du Président lors des violences à Paris vivement critiqué

Emmanuel Macron a dû écourter ses vacances au ski à La Monge dans les Hautes-Pyrénées après le saccage des Champs-Elysées à Paris, samedi 16 mars.
Emmanuel Macron a dû écourter ses vacances au ski à La Monge dans les Hautes-Pyrénées après le saccage des Champs-Elysées à Paris, samedi 16 mars.


Un petit séjour qui lui est reproché : les vacances présidentielles dans la station de ski de La Mongie dans les Hautes-Pyrénées n'ont pas été au goût de tout le monde au vu de la crise des "gilets jaunes" et surtout après le saccage des Champs-Elysées.


Même si le chef de l'Etat a écourté son séjour et est rentré à l'Elysée dès le samedi soir, donc plus tôt que prévu, ses opposants politiques ont critiqué son absence à Paris lors des violences.

Thierry Mariani : 

"Pendant que le Gouvernement laisse Paris livré aux casseurs de l’extrême gauche, Macron est au ski. Je n’arrive pas à savoir si c’est de l’inconscience ou de la provocation.... En fait les 2 probablement !!!"

Gérard Filoche : 

"Oui les gilets jaunes ont raison, ça commence a bien faire qu'on ne leur reponde pas, le pseudo débat est fini et macron va au ski. Le mépris des manifestants (chiffrages truqués, calomnies) va finir par créer une explosion sociale irrépressible. Pas faute de l'avoir annoncée."

Laurent Wauquiez : 

"Un samedi de plus. Un samedi de plus de casseurs en liberté sur la "plus belle avenue du monde". Un samedi de plus de violences qu'on laisse dégénérer au cœur de notre capitale. Jusqu'à quand Emmanuel Macron et Edouard Philippe ? Il est temps de réagir. Il est temps d'agir."

[...]

En savoir plus sur midilibre.fr


Sur le même thème lire aussi:

➜ Acte 18 des gilets jaunes: « Pendant que Paris brûle, Macron fait du ski »

➜ Eric Ciotti : «Le pouvoir est incapable d’empêcher cette violence»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi