Revue de presse française et internationale - Peuple de France: Violences à Paris. Un représentant des Gilets jaunes réclame la démission de Christophe Castaner

dimanche 17 mars 2019

Violences à Paris. Un représentant des Gilets jaunes réclame la démission de Christophe Castaner

Deux représentants des Gilets jaunes demandent à rencontrer l’exécutif après les actes de violences survenus samedi 16 mars à Paris. L’un d’eux réclame la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.
Deux représentants des Gilets jaunes demandent à rencontrer l’exécutif après les actes de violences survenus samedi 16 mars à Paris. L’un d’eux réclame la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

Deux responsables des Gilets jaunes ont demandé dimanche « des comptes » à l’exécutif, voire la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, après les violences survenues samedi 16 mars à Paris, lors de l'« acte 18 » de la mobilisation.

Thierry-Paul Valette, co-fondateur des « Gilets jaunes citoyens », a annoncé avoir demandé « audience » à Emmanuel Macron, « une réunion de crise », pour obtenir « des acquis conséquents pour les "gilets jaunes" et les citoyens ».

« Nous demandons par ailleurs des comptes concernant le laisser-aller manifeste avec les Black Blocs qui ont saccagé les Champs-Élysées », indique-t-il. « Nous ne sommes ni des parias ni des terroristes et avons le droit à toute la considération de la République, plus précisément celle d’E. Macron ! », a-t-il écrit dans un communiqué.

Autre représentant des Gilets jaunes, Hayk Shahinyan, président fondateur du Mouvement alternatif citoyen (MAC), a lui demandé « sans délai la démission du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner pour inaptitude à la fonction ».

« Le mal-être profond ne se résoudra ni par la répression, ni par l’interdiction de manifester, ni par un appel au calme, mais par de véritables mesures politiques », déclare-t-il, condamnant « les violences de tous ceux qui se servent d’une mobilisation sociale pour commettre des actes inacceptables ».

[...]

En savoir plus sur ouest-france.fr


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi