Peuple de France : Un syndicat de surveillants de prison dénonce le confort des détenus dans les UVF

samedi 9 mars 2019

Un syndicat de surveillants de prison dénonce le confort des détenus dans les UVF

Le 5 mars, un détenu a agressé à Condé-sur-Sarthe deux surveillants avant de se retrancher avec sa compagne dans une unité de vie familiale (UVF). Peu après, un syndicat de surveillants pénitentiaires dénonçaient en photos des UVF «tout confort».
Le 5 mars, un détenu a agressé à Condé-sur-Sarthe deux surveillants avant de se retrancher avec sa compagne dans une unité de vie familiale (UVF). Peu après, un syndicat de surveillants pénitentiaires dénonçaient en photos des UVF «tout confort».

Après l'agression de deux surveillants avec des couteaux en céramique, Michaël Chiolo, qui purgeait une peine de 30 ans et qui s'est radicalisé en prison, s'était retranché avec sa compagne pendant près de dix heures dans l'unité de vie familiale (UVF) de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne).
Depuis, les surveillants de la prison, suivis par d'autres agents dans différentes prisons, ont débrayé et bloquent les lieux de détention, pour la troisième journée consécutive ce 8 mars. 

Entre-temps, le Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) de Lille-Annoeullin a diffusé, sur les réseaux sociaux, plusieurs photos d'unités de vie familiale. Apportant leur «soutien aux surveillants de Condé sur Sarthe», ils dénoncent l'évolution des conditions de vie des prisonniers au sein des UVF : «Voilà comment la France traite les ennemis de la nation, unité de vie familiale tout confort. Stop il est grand temps de faire machine arrière.»





[...]

En savoir plus sur francais.rt.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Voici à quoi ressemble une Unité de vie familiale pour les détenus de la prison d’Alençon

➜ «Il y a plus de répression contre les Gilets jaunes que contre les djihadistes»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles à lire aussi