Peuple de France - Revue de presse française et internationale: Montpellier. La directrice d’un magasin Etam suspendue, elle aurait refusé d’engager une femme voilée

jeudi 14 mars 2019

Montpellier. La directrice d’un magasin Etam suspendue, elle aurait refusé d’engager une femme voilée

C’est une vidéo qui fait la polémique sur Twitter depuis deux jours, une femme voilée affirme que la directrice d’un magasin Etam à Montpellier a refusé de l’embaucher parce que cette dernière portait le hijab. La responsable d’un magasin a été suspendue quelques heures après la publication de cette vidéo.
Une femme portant le hijab
C’est une vidéo qui fait la polémique sur Twitter depuis deux jours, une femme voilée affirme que la directrice d’un magasin Etam à Montpellier a refusé de l’embaucher parce que cette dernière portait le hijab. La responsable d’un magasin a été suspendue quelques heures après la publication de cette vidéo.

Tout part d’une simple vidéo de deux minutes sur Twitter. Une femme voilée, « Oumaima », se présentant sur son compte comme marocaine, explique avoir été victime de « discrimination ».


En effet, celle-ci se serait présentée dans l’un des magasins de la marque de vêtement Etam pour y déposer un CV afin de se faire embaucher, le tout, en portant un voile islamique.

Selon les dires de Oumaima, la directrice du magasin aurait refusé sa demande sous prétexte qu’elle n’acceptait « pas les voilées », lui rappelant au passage que la journée de la femme venait tout juste d’avoir lieu.

La directrice suspendue pour avoir respecté le règlement intérieur d’Etam ?

Après la publication de la vidéo, la réaction de la direction d’Etam ne s’est pas fait attendre et Cédric Taravella, le directeur général de la marque, s’est empressé de répondre à Oumaima sur Twitter : « Sachez que chez Etam, nous comprenons votre émotion et sommes désolés de ce qui s’est passé. C’est effectivement contraire à nos valeurs. »

Dans un communiqué diffusé ce mercredi, la marque explique avoir déclenché un processus d’enquête interne pour déterminer ce qu’il s’était passé et a suspendu la directrice du magasin « à titre conservatoire ». Elle indique également que la candidature d’Oumaima fera « l’objet d’un traitement équitable ».

Une réaction extrêmement rapide qui soulève une question : Etam n’a-t-elle pas cherché à couper court à la polémique en ne respectant pas son propre règlement interne ?

En effet, le communiqué en question stipule également que « conformément à notre règlement intérieur et comme l’autorise la loi », les employés en contact avec les clients doivent « respecter dans le cadre de leurs fonctions une totale neutralité dans leur expression comme dans leur apparence ». Aussi le port du voile n’est pas compatible avec le règlement intérieur de la marque. La directrice du magasin n’aurait-elle pas simplement appliqué cette consigne ?

En attendant, l’employée suspendue peut compter sur bon nombre de soutiens sur les réseaux sociaux, à commencer par l’ancienne journaliste de Charlie Hebdo et militante des droits de l’Homme, Zineb El Rhazoui.



Source: lengadoc-info.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ «symbole de soumission»: une féministe « historique » veut interdire le port du voile

➜ Le prix de la « Jeune Européenne de l’année 2019 » décerné à une jeune femme voilée

➜ Macron à une femme voilée: « Si vous n’êtes pas embauchée parce que vous portez un foulard, c’est une discrimination et c’est sanctionné »

1 commentaire:

sakazoulou a dit…

ben voyons bientot le tapis de prière aussi pour une photos d'identité on demande bien de l'enlever elle n'attaque pas l'état ???

Articles à lire aussi