Peuple de France-Revue de presse: « Mineurs étrangers isolés »: un coût de plus d’un milliard d’euros par an pour les contribuables, et source d’innombrables fraudes

mercredi 27 mars 2019

« Mineurs étrangers isolés »: un coût de plus d’un milliard d’euros par an pour les contribuables, et source d’innombrables fraudes

« Les enfants des rues », une bande de jeunes clandestins se prétendant mineurs, majoritairement algériens ou marocains, terrorisaient déjà le quartier de la Goutte d’or à Paris depuis 2016. Ils s’inscrivent maintenant dans un véritable schéma organisé de délinquance à l’échelle de toute l’Île-de-France, multipliant vols et cambriolages.
« Les enfants des rues », une bande de jeunes clandestins se prétendant mineurs, majoritairement algériens ou marocains, terrorisaient déjà le quartier de la Goutte d’or à Paris depuis 2016. Ils s’inscrivent maintenant dans un véritable schéma organisé de délinquance à l’échelle de toute l’Île-de-France, multipliant vols et cambriolages. 

On recense au moins 3 cas par semaine dans certains départements.


Une filière criminelle organisée depuis le Maghreb, les familles les faisant passer en Europe via l’Espagne et récupérant ensuite les produits de leurs vols via des filiales organisées.

Le phénomène est d’une ampleur réelle. 5 989 « mineurs isolés » ont été arrêtés à Paris et en petite couronne en 2018. Ils sont déjà 1 428 à avoir été arrêtés pour les seuls mois de janvier et février 2019. Si les arrestations sont nombreuses, ils ne sont qu’un peu plus d’1% à être écroués. Se déclarant mineur, la majorité est placée dans les foyers de l’aide sociale à l’enfance, d’où ils s’enfuient en général immédiatement pour poursuivre leurs activités criminelles. La parfaite illustration des dérives de l’accueil des « mineurs étrangers isolés » et de sa nécessaire réforme.

Ces délinquants doivent être systématiquement soumis aux tests osseux validés par le Conseil constitutionnel. Les majeurs expulsés sans ménagement, et les mineurs pris en charge par les ambassades de leurs pays d’origine en vue de les rendre à leurs familles sur place. Ces jeunes ne sont pas des réfugiés, ils viennent de pays en paix, ils sont envoyés ici dans des conditions précaires pour s’y transformer en délinquants au profit de réseaux mafieux.

D’une manière générale, c’est toute la politique d’accueil des « mineurs étrangers isolés » qui doit être révisée. D’un coût de plus d’un milliard d’euros par an pour les contribuables, et source d’innombrables fraudes, elle encourage toutes les dérives, comme le prouve ce cas francilien.

Cette logique, il est temps d’y mettre fin, il est temps de dire stop. La première étape, c’est le vote pour la liste du RN aux élections européennes du 26 mai prochain.


Communiqué de Wallerand de Saint Just


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi