Peuple de France-Revue de presse: Lézignan: un homme menace des passants en criant “Allah Akbar” et reproche à une femme de ne pas être voilée.

vendredi 15 mars 2019

Lézignan: un homme menace des passants en criant “Allah Akbar” et reproche à une femme de ne pas être voilée.

Un homme de 21 ans a semé la panique dans un village d’Occitanie, criant à plusieurs reprises “Allah Akbar” et menaçant les riverains qu’il croisait. Il a agressé physiquement des gendarmes.
Un homme de 21 ans a semé la panique dans un village d’Occitanie, criant à plusieurs reprises “Allah Akbar” et menaçant les riverains qu’il croisait. Il a agressé physiquement des gendarmes. 


Son attitude a inquiété les habitants. Un homme de 21 ans a semé la panique à Lézignan (Occitanie) mardi 12 mars par son comportement agressif et les menaces de mort qu’il proférait.
Comme le rapporte L’Indépendant, le jeune homme déambulait dans le centre-ville en criant « Allah akbar » et s’en est pris à plusieurs personnes. Selon le quotidien régional, il a reproché à une femme dans la rue de ne pas être voilée. 

Il a ensuite menacé de s’en prendre à d’autres personnes qui croisaient son chemin. Un comportement dangereux qui a poussé les gendarmes à intervenir : l’homme, très énervé, refuse son interpellation et agresse physiquement le binôme des forces de l’ordre. Alors que son refus conduit à une lutte au sol, l’arme de poing et le chargeur d’un des gendarmes se détachent de sa ceinture. Il n’en faudra pas plus à l’individu pour tenter de s’en emparer, avant d’être maîtrisé et menotté. Selon L’Indépendant, il prononce des menaces de mort à l’encontre des gendarmes alors qu’il part pour être placé en garde à vue.

*****

Selon le parquet, ce Lézignanais de 21 ans présenterait des signes évidents de "radicalisation" au regard de sa "lecture de la religion". Sa famille aurait évoqué des troubles psychiatriques, toutefois contredits par deux examens arrivant à la conclusion que l’homme n’était "ni altéré, ni aboli" au moment de faits, pas plus qu’il n’était en état d’ébriété.

Seule certitude à ce stade : son casier judiciaire affiche déjà différentes condamnations.

La garde à vue du suspect a été prolongée hier, et les investigations se poursuivent afin d’en savoir davantage sur son passé et les raisons qui l’ont poussé, mardi, à manifester un tel degré de violence.



Sur le même thème lire aussi:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi