Revue de presse française et internationale - Peuple de France: Gilets jaunes : pas de “répression policière”, selon Macron

samedi 9 mars 2019

Gilets jaunes : pas de “répression policière”, selon Macron

Lors d’une réunion dans le cadre du grand débat, le chef de l’Etat a fustigé les termes de “violences policières” et de “répression”.
Lors d’une réunion dans le cadre du grand débat, le chef de l’Etat a fustigé les termes de “violences policières” et de “répression”.


Voilà une phrase qui va encore faire parler.
Au cours d’une intervention à Gréoux-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence) dans le cadre du grand débat national, Emmanuel Macron a estimé qu’il n’y avait aucune « violence policière » pendant les manifestations des « gilets jaunes », selon franceinfo

« Ne parlez pas de répression ou de violences policières, ces mots sont inacceptables dans un Etat de droit », a martelé le président de la République. Devant une assemblée réunie pour le grand débat, il a affirmé qu’il « refusait » le terme de « violences policières » pour décrire les blessures « malheureusement » subies par certains manifestants. « Je n’aime pas le terme de répression, parce qu’il ne correspond pas à la réalité », a-t-il poursuivi après avoir été interpellé par une sympathisante des « gilets jaunes » qui regrettait les entraves au droit de manifester. « A chaque fois que quelqu’un a eu à reprocher des violences, il a pu porter plainte. A chaque fois que des écarts ont été constatés, des enquêtes ont été demandées sur le plan administratif par le ministre », a insisté le chef de l’Etat.

[...]

En savoir plus sur valeursactuelles.com


Sur le même thème lire aussi:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi