Peuple de France : Gilets jaunes: Des officiers de PJ se disent obligés «d’accepter des instructions illégales»

vendredi 15 mars 2019

Gilets jaunes: Des officiers de PJ se disent obligés «d’accepter des instructions illégales»

Deux officiers de police judiciaire se sont confiés à Mediapart sur des instructions imposées par leur état-major lors des manifestations des Gilets jaunes. Avec ordre de placer «systématiquement» des manifestants interpellés en garde à vue, ils qualifient ces consignes d’«illégales».
Deux officiers de police judiciaire se sont confiés à Mediapart sur des instructions imposées par leur état-major lors des manifestations des Gilets jaunes. Avec ordre de placer «systématiquement» des manifestants interpellés en garde à vue, ils qualifient ces consignes d’«illégales».

Des officiers de police judiciaire de Paris dénoncent des consignes «liberticides» que leur impose leur hiérarchie, notamment lors des manifestations des Gilets jaunes.


Ils avaient auparavant interrompu leurs activités, pendant plus d'un mois, pour protester contre ces instructions.

Le 9 mars, ils ont reçu un courrier de l'état-major qui stipule, suivant les indications de la préfecture de police de Paris, qu'après «les éventuelles interpellations "GJ" qui [leur] seront attribuées par l'EM [l'état-major, ndlr], […] [les personnes, ndlr] devront être systématiquement placées en GAV [garde à vue, ndlr].

Selon Mediapart, il s'agit de la première preuve écrite de telles instructions.

L'un des officiers en question s'est confié au média en reportant de nombreuses «arrestations préventives».

«C'est-à-dire qu'en termes de droit, rien n'est respecté. Dans le mail que nous avons reçu, il est écrit noir sur blanc que l'état-major ordonne que la garde à vue doit être systématique. C'est complètement illégal», précise-t-il.

Le média a publié les témoignages d'un autre OPJ qui a refusé d'appliquer ces directives.

«Le judiciaire est devenu la boîte à outils du politique. Si on refuse d'obéir, en tant qu'OPJ, on est le fusible qui saute pour faute lourde. Du coup, on est obligé d'accepter des instructions illégales jusqu'au burn out ou à la dépression», indique-t-il.

[...]

En savoir plus sur sputniknews.com


Sur le même thème lire aussi:

➜ Gilets jaunes: le procureur de Paris demande de maintenir la garde à vue sans motif

➜ Gilets jaunes. Le procureur de la République de Paris préconise de faire durer les gardes à vue

2 commentaires:

  1. ben oui le nouveau royaume de Macronie oblige fermez tous votre clapé sinon !!!! je crie ,je tape,je mute ,je vire a parlé le roitelet dictateur

    RépondreSupprimer
  2. Des policiers et gendarmes se suicident,l'état reste impassible.Ils recoivent maintenant depuis 3 mois des consignes illégales a l'encontre des gilets jaunes. Mais bon dieu qu'attendent toutes ces forces de l'ordre pour changer de position Si tous les mécontents du systeme macronien se donnaient la main là il y aurait du positif pour tout le monde.Cela déclancherait un mouvement national anti gouvernemental,qui a coup sur mettrait un terme a Macron Circus et compagnie.

    RépondreSupprimer

Articles à lire aussi