Peuple de France-Revue de presse: Européennes : La tribune de Macron accueillie avec indifférence... voire franche hostilité

mercredi 6 mars 2019

Européennes : La tribune de Macron accueillie avec indifférence... voire franche hostilité

La tribune d'Emmanuel Macron "Pour une renaissance européenne", publiée ce mardi 5 mars dans 28 quotidiens européens différents, n'a pas vraiment soulevé l'enthousiasme sur le continent.
La tribune d'Emmanuel Macron "Pour une renaissance européenne", publiée ce mardi 5 mars dans 28 quotidiens européens différents, n'a pas vraiment soulevé l'enthousiasme sur le continent.

En s’adressant à 28 nationalités différentes, dans un texte publié ce mardi 5 mars dans autant de journaux, en 22 langues, Emmanuel Macron espérait sans doute rencontrer un écho inédit.
Las, son plaidoyer « Pour une Renaissance européenne » ne semble pas avoir suscité un intérêt démesuré sur le vieux continent. Il suffit d’écumer les Unes des sites des quotidiens européens pour s’en rendre compte.

A l’Est de l’Europe, la tribune semble avoir à peine été remarquée, le nom d’Emmanuel Macron étant parfois carrément absent des sites de quotidiens hongrois ou autrichiens. La lettre d’Emmanuel Macron aux Européens a été reléguée dans les tréfonds des colonnes opinions des journaux du continent. Et dans les rares pays où le texte a provoqué quelques réactions… ces dernières sont mitigées, quand elles ne sont pas carrément critiques.

Le journal néerlandais De Volkskrant évoque une « série de propositions ambitieuses » tout en fustigeant la méthode du président français. « Macron veut faire cela avec une stratégie française familière : une multitude d’agences, de traités, de conseils et d’autorités », écrit le quotidien de centre gauche. Ce dernier s’amuse également de l’emballement européen du chef de l’Etat, alors que le peuple français ne le suit pas, comme « les gilets jaunes l’ont clairement indiqué« . « Le président regorge de vues grandioses et d’idées ambitieuses, mais la faisabilité politique de ses projets laisse à désirer« , souligne-t-il.

Mais le premier vrai coup de griffe vient en réalité de La Stampa. Pour le quotidien libéral italien, le vote européen est un « défi que Macron veut jouer à la première personne » avec l’ambition « plus ou moins déclarée [de se] tailler une place dans les livres d’histoire sous la rubrique des “pères fondateurs de l’Europe”« .

[...]

En savoir plus sur marianne.net


Sur le même thème lire aussi:

➜ Macron promet de "combattre avec force ceux qui défendent le nationalisme"

➜ Pour 65% des Français, Emmanuel Macron n'a pas compris la gravité de la crise des Gilets jaunes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Participer à la discussion

Articles à lire aussi